Sondage : 55% des Français ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit la candidate du Front national

Seuls 28% des Français souhaitent que Marine Le Pen soit la candidate FN à la prochaine présidentielle, selon un sondage Kantar Sofres-OnePoint pour franceinfo publié mercredi.

Cette vidéo n'est plus disponible

Marine Le Pen est-elle face à un plafond de verre ? Cette idée semble être confortée par le sondage Kantar Sofres-OnePoint pour franceinfo, Le Monde, LCP et Public Sénat, publié mercredi 7 mars. Ce dernier révèle que 66% des Français n'ont jamais voté pour le Front national et n'envisagent pas de le faire à l'avenir.

Ce chiffre n'est pas le seul à être négatif pour la chef de file du FN et pour son parti. Franceinfo vous résume les principaux enseignements de cette enquête.

Un Français sur deux ne souhaite pas voir Marine Le Pen candidate

Selon ce sondage Kantar Sofres-OnePoint, 55% des Français ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit la candidate du Front national pour la prochaine élection présidentielle, tandis que 28% espèrent sa candidature. Ce chiffre atteint 86% chez les sympathisants du FN.

Plus globalement, l'image de Marine Le Pen auprès des Français s'est sensiblement dégradée. Seuls 16% des Français considèrent que la présidente du Front national ferait une bonne présidente de la République, alors qu'ils étaient 24% lors de la précédente enquête réalisée en février 2017.

Moins d'un Français sur cinq estime qu'elle est honnête et inspire confiance, contre 28% en 2017. Un Français sur quatre pense qu'elle a de nouvelles idées pour résoudre les problèmes de la France, contre 36% en 2017. 30% pensent qu'elle peut rassembler au-delà de son camp, alors qu'ils étaient 42% en 2017. 49% des Français estiment qu'elle est capable de prendre des décisions, c'est 20 points de moins qu'en 2017.

Près de 64% des Français ne veulent pas que le FN et Les Républicains concluent un accord électoral pour les élections européennes de 2019. Ce chiffre est encore plus important concernant les sympathisants Les Républicains, qui sont 70% à ne pas souhaiter un accord avec le FN. En revanche, 71% des sympathisants du FN veulent un accord avec Les Républicains.

La crédibilité du FN et de Marine Le Pen en cause

Si 29% des Français ont déjà voté pour le Front national et/ou envisagent de le faire, ils restent deux tiers à n'avoir jamais voté pour le parti et ne pas l'envisager à l'avenir. Ce chiffre est en hausse de 2 points par rapport à 2017. L'enquête révèle que 70% des personnes interrogées sont en désaccord avec les idées du FN, un chiffre en progression de 8 points par rapport à l'année dernière. Dans le même temps, 24% des Français sont au contraire d'accord avec les idées du FN. 

Plus de la moitié des Français considèrent que le FN représente un danger pour la démocratie, alors que 38% pensent l'inverse. Plus de six Français sur 10 estiment que le FN n'est pas un parti de gouvernement et a seulement vocation à rassembler les votes d'opposition. Ils sont 28% à penser l'inverse. Près de 53% des Français estiment que le Front national ne pourra jamais accéder au pouvoir en France, contre 40%. Près de la moitié des Français n'ont pas d'opinion quant à un changement de nom du FN, 23% y sont favorables et 30% y sont opposés. 

L'adhésion aux grands thèmes du FN en recul

Certains thèmes phares du Front national sont de moins en moins partagés par ses sympathisants, toujours selon ce sondage Kantar Sofres-OnePoint. Si 80% des sympathisants FN estime que la justice n'est pas assez sévère avec les petits délinquants, ce chiffre est en baisse de 11 points par rapport à la précédente enquête qui date de février 2017.

92% des sympathisants FN pensent qu'on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France, soit un point de moins qu'en 2017. 82% des sympathisants FN pensent qu'il faut donner beaucoup plus de pouvoir à la police, alors qu'ils étaient 89% en 2017. Cette baisse est encore plus spectaculaire en ce qui concerne l'abandon de l'euro et le retour au franc avec un recul de 12 points, par rapport à l'an passé, chez les sympathisants FN favorables.

En revanche, les sympathisants de gauche sont plus nombreux qu'en 2017 à partager certains thèmes phares du Front national. 61% d'entre eux pensent qu'on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France, soit 13 points de plus qu'en 2017. Ils sont 46% à penser qu'il faut donner beaucoup plus de pouvoir à la police, soit six points de plus qu'en 2017. 38% des sympathisants de gauche pensent qu'il y a trop d'immigrés en France, soit 11 points de plus que l'année dernière. Enfin, 25% d'entre eux sont favorables à la suppression de l'euro et à un retour au franc, c'est 11 points de plus qu'en 2017.

*Ce sondage a été réalisé du 22 au 26 février 2018 auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Il a été élaboré selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d'agglomération.

La présidente du Front nationale, Marine Le Pen, sur les bancs de l\'Assemblée nationale, le 14 février 2018, à Paris.
La présidente du Front nationale, Marine Le Pen, sur les bancs de l'Assemblée nationale, le 14 février 2018, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)