Le FN accusé de fraude au Parlement européen

Le président du Parlement européen a saisi, lundi 9 mars, l'Office européen de lutte antifraude pour enquêter sur le travail et le rôle réels des assistants parlementaires des députés européens du Front national.

France 2

Le Front national est au cœur d'une enquête. Les assistants parlementaires du parti sont soupçonnés d'avoir été détachés et employés à d'autres tâches. Dans ce cadre, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a saisi l'organisme antifraude de l'Union européenne, l'Olaf. Il a également écrit à la ministre de la Justice française Christiane Taubira pour lui faire part de ses soupçons.

"Il faut vérifier où ils travaillent en réalité"

Au total, 20 personnes, officiellement rémunérées comme assistants parlementaires de députés européens du Front national, auraient en fait des responsabilités politiques qui n'ont aucun rapport avec l'Europe. "Il faut maintenant vérifier où ils travaillent en réalité. On ne peut pas être payé par le Parlement européen et travailler pour un parti", a indiqué Martin Schulz.

Selon le journal Le Monde, cinq assistants parlementaires seraient des conseillers spéciaux de Marine Le Pen et trois d'entre eux travailleraient pour le président d'honneur du FN, Jean-Marie Le Pen.
La présidente du Front national nie tout en bloc. Elle y voit une manœuvre politique, "à quelques jours des élections".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des logos du Front national lors d\'un discours de Marine Le Pen à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014.
Des logos du Front national lors d'un discours de Marine Le Pen à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014. (JEFF PACHOUD / AFP)