La Société générale a demandé au Front national de clôturer tous ses comptes

Selon France Inter et Médiapart, la Société générale a demandé au Front national de fermer tous ses comptes.

La présidente du Front national Marine Le Pen le 24 octobre 2017 à l\'Assemblée nationale 
La présidente du Front national Marine Le Pen le 24 octobre 2017 à l'Assemblée nationale  (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La Société générale a prévenu le Front national qu’il devait fermer ses comptes rapidement, ceux du siège comme ceux de plusieurs fédérations, comptes courants et comptes livrets, révèlent mardi 21 novembre France Inter et Mediapart, se fondant sur des sources internes au parti.

Les motifs de la Société Générale restent flous

France Inter et Mediapart ont pu avoir accès à des mails échangés, courant octobre, entre le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, et des patrons de fédérations départementales ou des élus frontistes. Il prévenait qu'il risquait d'y avoir "des difficultés vers le 25" car "le siège de la Société générale voudrait que ces comptes soient fermés". D'autres mails datés du mois de novembre expliquent ensuite qu’à la suite "de circonstances indépendantes de la volonté" du FN, les prélèvements automatiques des cotisations ne sont plus possibles.

Contactée par France Inter, la Société générale se retranche derrière le secret bancaire. Et explique dans un communiqué que, s'agissant de l'ouverture ou de la clôture d'un compte, elle suit "à la lettre les réglementations en vigueur et les exigences qui s'imposent à un établissement bancaire".

Une conférence de presse mercredi

Selon Louis Aliot, Marine Le Pen tiendra une conférence de presse mercredi pour dénoncer la menace de l’oligarchie financière sur la démocratie. Le FN est dans une très mauvaise posture financière, lourdement endetté après la campagne présidentielle et les résultats décevants aux législatives.