L'eurodéputé Nicolas Bay, accusé de "sabotage" par le Rassemblement national, va porter plainte pour diffamation contre le parti

Le porte-parole de Marine Le Pen a été suspendu de ses fonctions.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Bay, le 3 juillet 2021. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

L'eurodéputé Nicolas Bay va déposer une plainte pour diffamation contre le Rassemblement national. "C'est en cours", a-t-il indiqué mercredi 16 février à franceinfo, confirmant une information de BFMTV. Le RN l'accuse de "sabotage" au profit du rival de Marine Le Pen à la présidentielle, Éric Zemmour et l'a suspendu de ses fonctions au sein du parti.

Ce "comportement parfaitement immoral" vaut à Nicolas Bay d'être suspendu "de son porte-parolat de campagne ainsi que de toutes ses autres responsabilités" au sein du RN, a indiqué la direction du parti dans un message aux cadres du mouvement, que franceinfo a pu consulter.

>> Nicolas Bay suspendu de ses fonctions au RN : "Un mauvais feuilleton, une série B, c'est invraisemblable", réagit Robert Ménard

Dans le détail, il lui est reproché de "profiter de sa présence dans les plus hautes instances de la campagne" pour transmettre "depuis des mois des éléments stratégiques et confidentiels" au candidat de Reconquête! (extrême-droite), ce qui "a permis à plusieurs reprises le parasitage des événements de la campagne" de Marine Le Pen.

Dans la foulée de sa suspension, Nicolas Bay a refuté sur Twitter l'accusation "grossière" du RN. "Ne participant à aucune instance de la direction de campagne, comment aurais-je pu connaître et transmettre de prétendues 'informations stratégiques' !?", a-t-il lancé.

Dans un tweet précédent, il annonçait avoir demandé la réunion du Bureau exécutif du RN. "Une explication franche est non seulement nécessaire, mais aussi urgente", soutenait-il. La direction du RN ne peut pas continuer à ignorer la crise que nous traversons".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national - RN

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.