Cet article date de plus de six ans.

Jean-Marie Le Pen ne souhaite plus que sa fille s'appelle Le Pen

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Jean-Marie Le Pen ne souhaite plus que sa fille s'appelle Le Pen
France 2
Article rédigé par
France Télévisions
Le bureau exécutif du FN a suspendu lundi 4 mai Jean-Marie Le Pen du parti dont il est le cofondateur et le président d'honneur. Il a immédiatement réagi.
 
Dès lundi après-midi, Jean-Marie Le Pen avait refusé de participer au bureau exécutif du Front national qui se tenait à Nanterre. Il avait quitté le siège du parti, souriant devant les caméras. Mais quand il a appris que le bureau exécutif avait prononcé sa suspension, il est allé encore plus loin : "Je pense que c'est une félonie, et je pense que j'ai honte que la présidente du Front national porte mon nom, et je souhaiterais d'ailleurs qu'elle le perde le plus rapidement possible. Elle peut le faire en épousant son concubin, ou monsieur Philippot", a-t-il déclaré lundi soir au micro d'Europe 1.
 
Une victoire de Marine Le Pen en 2017 serait "scandaleuse"
 
Ce mardi matin, Jean-Marie Le Pen est allé encore plus loin. Selon lui, une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle serait "scandaleuse", à cause de cette "trahison". La veille, au bureau exécutif, la charge du vice-président du FN Florian Philippot contre le vieux chef a été soutenue par sept des huit membres. Seule Marie-Christine Arnautu, vice-présidente également, est restée fidèle au fondateur. Bruno Gollnisch, lui, n'a pas pris part au vote. D'ici trois mois, un congrès extraordinaire du FN doit éventuellement supprimer le statut de président d'honneur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.