Européennes : "Les Républicains sont désormais une mer morte", tacle Gérald Darmanin

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, était l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 27 mai.

France 2

Pour la deuxième fois d'affilée aux élections européennes, le Rassemblement national est arrivé en tête. "Je ne m'y habitue pas. Il faut continuer le combat", a affirmé Gérald Darmanin dans les "4 Vérités", lundi 27 mai, au lendemain du scrutin.

"La première force politique du pays reste malgré tout l'abstention, même s'il y a eu un regain de participation [50,12%]. Et Marine Le Pen fait moins de voix que lors des dernières élections européennes. Mais il faut avouer qu'elle est gagnante dimanche soir [23,31%]. Il faut continuer à écouter la colère des gens qui votent RN, qui le font par adhésion", a expliqué le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Ces élections européennes marquent "la fin de la séquence des 'gilets jaunes', débutée avec les annonces du président", a-t-il aussi assuré.

"Le Pen n'est pas sérieuse"

"Marine Le Pen n'est pas sérieuse" quand elle demande la dissolution de l'Assemblée. "C'est toute la limite de son parti. Elle ne respecte pas les institutions", a estimé Gérald Darmanin.

"Les Français qui ont voté RN dimanche ont voulu donner un message clair à tout le monde, nous compris. Il faut l'écouter avec modestie et se dire qu'on n’a pas encore résolu une grande partie des problèmes des Français. Il y a des gens qui veulent gagner plus d'argent, qui sont en insécurité physique et morale, et il y a des questions d'identité. Il faut résoudre ces questions en gardant la concorde nationale, a ajouté le ministre. Il faut être plus humain, plus à l'écoute d'une partie de la population et de ceux qui créent des entreprises, et continuer à réformer."

Autre bilan du scrutin, qui voit EELV arriver troisième (13,47%) et les Républicains chuter (8,48%) : "Il y a un message pour l'écologie et un message pour le patron LR Laurent Wauquiez. Les Républicains sont désormais une mer morte. J'appelle tous les électeurs de droite et les élus locaux de droite à rejoindre LREM", a lancé l'ancien membre du parti de droite.

Gérard Darmanin, ministre du Budget.
Gérard Darmanin, ministre du Budget. (LUDOVIC MARIN / AFP)