Enquête sur le financement du FN : Marine Le Pen a refusé de se rendre à une convocation des juges

Selon une source proche du dossier, les juges Renaud van Ruymbeke et Aude Buresi avaient convoqué la présidente du FN pour l'entendre mardi comme témoin assisté, statut intermédiaire entre ceux de témoin simple et de mis en examen.

Marine Le Pen, le 13 juillet 2015.
Marine Le Pen, le 13 juillet 2015. (LOIC VENANCE / AFP)

Elle défie les juges. Marine Le Pen a refusé de se rendre à une convocation des juges d'instruction dans l'enquête sur le financement du Front national, en début de semaine, après avoir déposé une requête en suspicion légitime contre les magistrats, a-t-on appris mercredi 14 octobre.

Selon une source proche du dossier, les juges Renaud van Ruymbeke et Aude Buresi avaient convoqué la présidente du FN pour l'entendre mardi 13 octobre comme témoin assisté, statut intermédiaire entre ceux de témoin simple et de mis en examen.

Convocation reportée

Dans un message écrit, Marine Le Pen a confirmé à l'AFP ne pas s'être rendue à cette convocation, faisant valoir qu'une requête en suspicion légitime contre les magistrats avait été déposée quelques jours plus tôt par le FN dans ce dossier. Une telle procédure vise à demander à la chambre criminelle de la Cour de cassation de dessaisir la juridiction en charge de l'affaire et de la renvoyer à une autre juridiction.

La présidente du FN estime que les garanties d'impartialité ne sont pas réunies en l'état. Elle n'a fait aucun autre commentaire. Une requête en suspicion légitime ne suspend pas le cours de l'enquête. Selon une source proche du dossier, la convocation de Marine Le Pen a été reportée.