Enquête Propos racistes, candidate à son insu : l'étrange casting du RN pour les élections départementales

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
L'oeil du 20h - 31 mai 2021
Article rédigé par
France Télévisions

Près de 16 000 français sont candidats aux élections départementales, et un sur cinq l’est sous la bannière du Rassemblement National, de loin la plus représentée à ces élections. Comment le RN parvient-il à mobiliser autant de candidats ? L’Œil du 20 heures a observé ces candidatures à la loupe et a découvert certains profils suprenants.

En tapant le nom de certains candidats sur internet, les résultats de nos recherches nous ont parfois mené vers VK, un réseau social russe, un peu comme Facebook. Sur ce site peu surveillé, un profil public correspond par exemple au nom et à la date de naissance de Geneviève Veslin, candidate RN aux départementales dans la Creuse.

Depuis 2018, la candidate a posté plus d’une soixantaine de publications qui pourraient être qualifiées de racistes ou antisémites, jusqu’à cette citation en hommage au militant négationniste Robert Faurisson : "les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique." Des propos qui ont valu à l'homme d'être condamné.

Comme l'a rappelé Jordan Bardella dans l'Express le 18 janvier dernier, les candidats doivent pourtant tenir des propos mesurés sur les réseaus sociaux : "de grâce, dans une période où l'opinion se radicalise, je vous demande d'être des gens responsables sur les réseaux sociaux".

Ce travail a-t-il été fait ? Le binôme de Geneviève Veslin pour les élections départementales est Damien Demarigny, le responsable du RN en Creuse. Il est celui qui a validé sa candidature, et il nous affirme avoir passé en revue la présence numérique des candidats de son département. "J’espère ne pas découvrir des choses extraordinaires, mais a priori j’ai au moins vérifié le profil, les réseaux sociaux de chacun de mes candidats", nous confie-t-il lors de notre rencontre.

Nous montrons au binôme le résultat de nos recherches. Confrontée, Geneviève Veslin regrette : "je regrette ce que j’ai marqué, je ne me suis pas rendu compte aussi." Damien Demarigny, de son côté, tombe des nues : "Pour moi, c’est pas admissible. J’en ai vu déjà trop. Maintenant, la candidature est lancée, c’est le national qui va juger si on la retire ou pas. Mais je peux comprendre qu’on perde une investiture pour ça, oui."

Quelques jours après notre tournage, Geneviève Veslin s’est effectivement vue retirer l’investiture du RN. Mais elle reste candidate, sans étiquette.

Dans le même département, un autre candidat RN, Thierry Morin, se lâche lui aussi sur le réseau social russe. Dans un post du 8 mai 2021, il écrit : “Saloperie de migrants de merde”. Joint par téléphone, M. Morin, également en lice pour les régionales sur la liste d'Edwige Diaz, assume ses propos.

Quand nous questionnons le Rassemblement National sur sa position au sujet des propos tenus par ce deuxième candidat dans la Creuse, le parti affirme les condamner et étudier son cas actuellement.

Candidate à son insu

Après les candidats, nous avons aussi scruté leurs suppléants. Dans le Val d’Oise, l’une d’entre eux n’était pas au courant de sa propre candidature pour le RN. Militante au Rassemblement National, cette retraitée souhaite rester anonyme. Filmée en caméra discrète, elle nous dit avoir été démarchée à domicile. "C’est une dame qui était venue. Elle m’a dit : 'vous mettez votre nom', etc. J’ai dit 'mais attendez, je ne veux pas faire partie du Conseil départemental !' Elle m’a dit : 'non, c’est juste pour votre nom comme ça'. Après tout, ça ne m’engageait pas trop..."

Sur sa déclaration de candidature en tant que suppléante, fournie à la Préfecture du Val d'Oise et que nous nous sommes procurée, c’est bien sa signature. Mais selon elle, la mention manuscrite, qui valide son consentement, n’est pas de sa main : "Non, ce n’est pas mon écriture. Qu’est-ce qui est marqué ? 'Marque mon consentement' ? Non, je n’ai jamais dit ça."

CERFA by Adrian Jaouen

Contacté, le responsable départemental du RN dans le Val d’Oise nous assure que cette candidature a été récoltée et déposée dans les règles de l’art. Il n’explique pas pourquoi la suppléante affirme ne pas avoir donné son consentement.

Parmi nos sources :

Ministère de l'Intérieur : liste des candidats au premier tour des élections départementales 2021

Préfecture du Val d'Oise : Formulaires de déclaration de candidature aux élections départementales

Réseau social VK

Liste non exhaustive.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.