Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo FN : Gollnisch ne veut pas "sacrifier Jean-Marie Le Pen sur l'autel du politiquement correct"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
DLTFTV_MAM_5440025
EUROPE 1
Article rédigé par
France Télévisions

Le président d'honneur du Front national risque l'exclusion après des propos sur les chambres à gaz, le maréchal Pétain, sa fille, les homosexuels et Florian Philippot.

Nouvel épisode dans la guerre interne au Front national. Jean-Marie Le Pen est convoqué, ce jeudi 20 août, devant le bureau exécutif du parti, face auquel il risque l'exclusion. Dans cette bataille qui l'oppose à sa fille Marine, le fondateur du FN peut compter sur le fidèle soutien de Bruno Gollnisch.

"Cette procédure me paraît tout à fait superflue, estime l'eurodéputé sur Europe 1. La seule chose intelligente à faire serait de s'asseoir autour d'une table et de discuter. Jean-Marie Le Pen souhaite conserver sa liberté d'expression. Je crois qu'il a fait suffisamment pour mériter cela."

De nombreux propos controversés à la tête du parti

Jean-Marie Le Pen est notamment convoqué pour les propos qu'il a tenus sur les chambres à gaz et le maréchal Pétain, mais aussi pour des déclarations sur Marine Le Pen, les homosexuels et Florian Philippot, le numéro deux du parti. "Sur le plan politique, je ne vois pas du tout l'intérêt de sacrifier Jean-Marie Le Pen sur l'autel du politiquement correct, balaye Bruno Gollnisch. Parce que dans ce domaine on n'en fera jamais assez."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.