Après Marine Le Pen, un eurodéputé FN porte plainte contre la Société générale pour avoir clôturé son compte bancaire

L'eurodéputé FN Jean-Luc Schaffhauser et son épouse ont porté plainte pour discrimination contre la Société générale, qui a clôturé leurs comptes en octobre.

Le député européen FN Jean Luc Schaffhauser, en novembre 2014 au Parlement de Strasbourg.
Le député européen FN Jean Luc Schaffhauser, en novembre 2014 au Parlement de Strasbourg. (FREDERICK FLORIN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après Marine Le Pen et son parti mercredi, un autre élu frontiste saisit la justice. L'eurodéputé FN Jean-Luc Schaffhauser et son épouse ont porté plainte pour discrimination contre la Société générale, qui a clôturé leurs comptes "sans justifications" en octobre, a indiqué jeudi 23 novembre leur avocat.

La banque, qui a déjà fermé cet été plusieurs comptes du Front national, "a décidé de rompre ses relations contractuelles avec monsieur et madame Schaffhauser en date du 20 octobre 2017, sans motifs ni justifications", a annoncé leur avocat Gilles-William Goldnadel, qui voit un lien direct entre les deux affaires.

Selon lui, les époux disposaient "de plusieurs comptes à la Société générale de Strasbourg depuis plus de quarante-deux ans sans que le moindre incident bancaire ne se soit jamais produit". Une plainte pour discrimination "en raison des opinions et de l'affiliation politique", visant la banque française et son patron Frédéric Oudéa, a été adressée jeudi au parquet de Strasbourg, a annoncé l'avocat.

Un intermédiaire dans l'obtention d'un prêt russe 

"Quelles que soient les arguties que la Société générale tentera d'employer contre M. Schaffhauser, ils ne pourront jamais justifier la fermeture du compte de son épouse qui n'a rien à voir avec les activités politiques et professionnelles de son mari", ajoute William Goldnadel.

Jean-Luc Schaffhauser, par ailleurs consultant international, était apparu en 2014 comme intermédiaire dans l'obtention par le FN d'un prêt de 9 millions d'euros auprès d'une banque russe en 2014, alors que le parti avait des difficultés à se financer en France. La Société générale a fermé cet été six comptes du parti frontiste et ceux d'une quinzaine de fédérations. L'établissement britannique HSBC a également annoncé mercredi, à la présidente du FN, qu'il clôturait son compte personnel.

Marine Le Pen et le FN, s'estimant visés par une "fatwa bancaire", ont annoncé mercredi qu'ils allaient porter plainte pour "discrimination" contre la Société générale et HSBC. Le groupe bancaire français a défendu mercredi une décision de nature "exclusivement bancaire" et "donc sans aucune considération politique".