Cet article date de plus de sept ans.

François Hollande opéré en secret de la prostate en 2011

Selon France Info, celui qui n'était alors que candidat à la primaire socialiste a subi une opération bénigne, en février 2011, "sans conséquence et sans suivi médical" d'après l'Elysée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande, alors député PS de la Corrèze, le 28 février 2011 au Mans (Sarthe). (MARTIN BUREAU / AFP)

L'intervention chirurgicale n'avait jusque-là jamais été ébruitée. Deux ans et neuf mois plus tard, on apprend que François Hollande a été opéré de la prostate, en toute discrétion, en février 2011. Comme le révèle France Info, celui qui n'était alors que député de la Corrèze a subi "une opération bénigne, sans conséquence et sans suivi médical" comme l'a concédé l'Elysée.

François Hollande a confirmé l'information via un communiqué de l'Elysée expliquant que le président a été opéré "pour une hypertrophie bénigne de la prostate". Egalement appelée adénome, cette maladie "différente du cancer [...] n'accroît pas le risque d'en développer un", précise par ailleurs le site santé du Figaro.fr.

Un dossier médical verrouillé

Interrogé sur RTL, le Premier ministre l'a également confirmé avant de commenter cette révélation : "Le nombre de Français hommes qui sont confrontés à des problèmes de prostate à partir de la cinquantaine, c'est assez banal. (...) Ne faut-il pas respecter ça ? Est-ce qu'on est toujours obligé d'étaler la vie privée ?"

RTL

Aucune indication de cet acte chirurgical n'avait été rendu public. France Info souligne que seul un emplacement vacant dans l'agenda de François Hollande, alors candidat à la primaire socialiste, posait jusque-là question. On sait aujourd'hui que François Hollande a, en fait, été hospitalisé pendant une semaine à l'hôpital Cochin, à Paris, pour subir cette opération de la prostate. Une intervention dont il est impossible de vérifier la gravité, ni les conclusions, le dossier médical du président étant verrouillé, selon l'hôpital. Selon France Info, citant l'entourage du chef de l'Etat, cette opération n'avait pas à figurer dans les bulletins de santé présidentielle, car il n'y a pas de contre-indication à l'exercice du pouvoir. 

François Hollande a passé avec succès une visite médicale, un an après cette opération, pour obtenir le prêt nécessaire au financement de sa campagne présidentielle. A l'époque, il s'était également déclaré "favorable à donner publiquement et régulièrement les informations liées à l'état de santé du chef de l'Etat" tout en ajoutant que "le respect de l'intimité du président (...) doit être garanti". Depuis, le président a publié deux bulletins de santé normaux en juin 2012 et juin 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.