Cet article date de plus de neuf ans.

François Hollande : les marchés ont "anticipé" une dégradation de la note française

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, a "constaté que les marchés ont déjà anticipé" une dégradation de la note française. Le candidat commentait ainsi l'annonce erronée de l'agence Standard and Poor's.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande dans la Marne, à l'occasion du 11 novembre (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, a "constaté que les marchés ont déjà anticipé" une dégradation de la note française. Le candidat commentait ainsi l'annonce erronée de l'agence Standard and Poor's.

Le candidat socialiste s'est exprimé vendredi en marge d'un déplacement sur la commémoration du 11 novembre à Vienne-le-Château (Marne). Il était interrogé sur les suites de l'annonce de l'agence S&P qui avait annoncé par erreur une perte par la France de son triple A.

"Nous payons nos emprunts d'Etat avec un taux d'intérêt supérieur aux Allemands. D'une certaine façon, c'est comme si nous étions déjà dégradés", a affirmé François Hollande. "Mais nous ne le sommes pas encore. Je ne souhaite pas que la note de la France soit dégradée. Je constate simplement que les marchés ont déjà anticipé", a poursuivi le candidat socialiste pour qui "dégradation ou pas de la note française, il y a une inquiétude que nous devons avoir: la France est mal gérée".

"Ce qui est peut-être plus grave encore que cette bourde, dont je ne veux pas ici interpréter l'origine, c'est l'avertissement que la Commission européenne a adressé au gouvernement français pour signaler qu'elle ne croyait à la prévision budgétaire et qu'elle attendait de nouvelles mesures", a-t-il poursuivi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.