François Hollande, le président des anaphores

Face au patronat et aux syndicats, le chef de l'Etat a une fois de plus eu recours à l'anaphore. Francetv info revient sur cette figure de style, devenue l'une des signatures des discours du président.

François Hollande à l\'Elysée, lors de ses vœux au patronat et aux syndicats, le 21 janvier 2014.
François Hollande à l'Elysée, lors de ses vœux au patronat et aux syndicats, le 21 janvier 2014. (PHILIPPE WOJAZER / POOL)

C'est un effet de style qu'il apprécie : François Hollande a encore une fois usé, mardi 21 janvier, d'une anaphore, ce procédé qui consiste à répéter une même expression en début de phrase. A l'occasion de ses vœux au patronat et aux syndicats, le président de la République a en effet récidivé en lançant à plusieurs reprises lors d'un passage de son discours sur l'avenir du pays : "La France dans 10 ans..."

Francetv info retrace les anaphores de François Hollande, candidat puis président.

"Moi président..."

La formule avait marqué l'entre-deux-tours. En plein débat télévisé face à Nicolas Sarkozy, le 2 mai 2012, le candidat François Hollande s'était lancé dans une description du style qu'il adopterait s'il était élu à la tête de l'Etat.

"Quel président comptez-vous être ?", lui avait-on demandé. "Moi président de la République...", avait commencé à égréner François Hollande. L'expression avait été utilisée à seize reprises, comme un réquisitoire contre le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

 "Quand on a 25 ans..."

Pas moins de huit anaphores. Lors de sa conférence de presse du 14 janvier, François Hollande n'a pas lésiné sur les anaphores, aussi bien dans son discours que dans ses réponses, comme l'a recensé Le Monde.fr.

Le passage le plus remarqué est certainement celui où le président a évoqué les aspirations de la jeunesse française. "Quand on a 25 ans, on veut réussir sa vie", a-t-il commencé, avant d'employer l'expression à six reprises, ce que n'a pas manqué de repérer un journaliste.

 

"Il n'y a qu'une France..."

De retour sur ses terres de Corrèze, lors de ses vœux à Tulle samedi 18 janvier, François Hollande s'est laissé aller à une nouvelle anaphore, repérée par Le Figaro.fr.

Cette fois-ci, le président de la République a dressé le portrait d'une France unie. "Il n'y a qu'une France, il n'y a pas des France qui devraient s'opposer les unes aux autres, a-t-il commencé. Il n'y a qu'une France qui a une histoire et qui doit avoir un destin commun."

"La France dans 10 ans..."

FRANCE TELEVISIONS

A l'occasion de ses vœux aux acteurs économiques, François Hollande a détaillé son pacte de responsabilité. Au passage, le président de la République s'est lancé dans une description de l'avenir du pays : "La France dans 10 ans...", a-t-il martelé à plusieurs reprises. Sa dernière anaphore en date.