Plagiat de Marine Le Pen : "C'est à François Fillon que j'ai transmis les éléments de discours", assure Paul-Marie Coûteaux

L'auteur des extraits du discours de François Fillon, Paul-Marie Coûteaux, affirme qu'il avait "transmis" les "éléments du discours" à "François Fillon" et non pas à Marine Le Pen. Et il ajoute que les deux candidats sont "plus proches qu'on voulait bien le dire".

Paul-Marie Coûteaux, le 7 janvier 2011.
Paul-Marie Coûteaux, le 7 janvier 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Paul-Marie Coûteaux, l'auteur des extraits du discours de François Fillon repris par Marine Le Pen lundi 1er mai lors d'un meeting, a estimé mardi sur franceinfo qu'il n'était "pas mauvais que ce soit les mêmes références et les mêmes mots qui se trouvent dans la bouche de deux candidats de droite." Il a tout de même précisé qu'il avait "transmis" les "éléments du discours" à "François Fillon" et non pas à Marine Le Pen.

"Ce sont des textes qui ont paru sous forme de livres. (...) Au fond, ils décrivent ce que, peut-être, est la vocation de la France, vocation universelle de la France. Il n'est pas mauvais que ce soit les mêmes références et les mêmes mots qui se trouvent dans la bouche de deux candidats de droite, dont j'ai toujours pensé qu'ils étaient plus proches qu'on voulait bien le dire", a estimé Paul-Marie Coûteaux, ancien soutien de Marine Le Pen en 2012 qui a choisi de soutenir François Fillon en 2017.

Volonté de rapprocher la droite et l'extrême droite

Certains passages du discours de Marine Le Pen, ce lundi à Villepinte, sont mot pour mot, ceux du discours prononcé par François Fillon le 15 avril 2017 au Puy-en-Velay. Une copie repérée par Ridicule TV, un compte Twitter opposé à Emmanuel Macron derrière lequel se cachent des militants de François Fillon, comme le relève Buzzfeed

L'entourage de la candidate FN à la présidentielle évoque "un clin d'œil assumé". Pour Paul-Marie Coûteaux, "c'est un clin d'œil bienvenu" qui "va dans le bon sens". "Il y a des similitudes, il y a des oppositions, mais il y a de quoi établir des ponts" entre la droite et la droite extrême. "J'ai essayé de les établir depuis nombreuses années. Voilà une illustration qui est pour moi tout à fait bienvenue" a jugé celui qui est aussi l'ancienne plume de Philippe Seguin.

Paul-Marie Coûteaux est revenu sur l'origine de ce discours : "Je pensais que François Fillon avait un programme un peu difficile à avaler, très exigeant, il fallait lui donner quelque allure plus enlevée et faire référence au rôle de la France dans le monde. Je lui avais envoyé des éléments de discours, il y a déjà plusieurs mois, qu'il a mis du temps à reprendre, d'ailleurs, au Puy-en-Velay, quelques jours avant la clôture de la campagne électorale. Et, sans doute, ces mots ont-ils plu aux équipes de Marine Le Pen pour les avoir repris."

Paul-Marie Couteaux : "J'ai toujours pensé qu'ils étaient plus proches qu'on voulait bien le dire"
--'--
--'--