Affaire Fillon : ce qu'en pensent les candidats à la présidentielle

Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan ont réagi ce mercredi 1er février à l'affaire François Fillon.

France 2

Jusque là discrets sur l'affaire Fillon, les candidats à la présidentielle réagissent, à commencer par Benoît Hamon. Quand François Fillon parle de "coup d'État institutionnel venant de la gauche", le candidat socialiste s'étonne. "Je ne comprends pas où se situe le complot. À ma connaissance, l'employeur c'est bien François Fillon et l'employée c'est Madame Fillon", a-t-il estimé.

"Je ne participe pas à l'hallali"

Marine Le Pen, au Salon des entrepreneurs, est également sortie du silence. "François Fillon s'est mis dans une situation où il a expliqué qu'il ne serait pas candidat s'il était mis en examen, ça n'a pas de sens", a-t-elle lancé. Un peu plus tôt, avant les accusations portées contre la gauche, Nicolas Dupont-Aignan le taclait. "Je suis écœuré de ce que j'apprends", a-t-il dit. À l'inverse, Emmanuel Macron ménageait son adversaire. "Je ne participe pas à l'hallali, je n'ai jamais fait ça en tant que responsable politique", a-t-il exprimé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, le 27 janvier 2016 à Paris.
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, le 27 janvier 2016 à Paris. (JONATHAN TESSIER / CITIZENSIDE / AFP)