Cet article date de plus de dix ans.

François Fillon envoie une lettre aux adhérents UMP de la capitale pour s'affirmer "Parisien de coeur"

Mardi 10 avril, François Fillon a adressé une lettre aux militants UMP de la circonscription qu'il brigue aux législatives à Paris, la 2e. Toujours sous la menace de la candidature de Rachida Dati, le premier ministre s'affirme "Parisien de cœur".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fillon dans la Sarthe (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Mardi 10 avril, François Fillon a adressé une lettre aux militants UMP de la circonscription qu'il brigue aux législatives à Paris, la 2e. Toujours sous la menace de la candidature de Rachida Dati, le premier ministre s'affirme "Parisien de cœur".

François Fillon a renoncé à inaugurer officiellement sa permanence électorale pour les législatives à Paris, afin de se consacrer totalement à la campagne présidentielle.

Fillon vs Dati

Néanmoins, toujours sous la pression d'une candidature dissidente de Rachida Dati, il se rappelle aux bons souvenirs des militants parisiens. Il vient de leur adresser un courrier.

"A l'occasion des élections présidentielle et législatives, les Français vont se prononcer sur leur avenir", dit pour commencer M. Fillon dans cette lettre dont seuls les adhérents locaux de l'UMP sont destinataires, selon son entourage.

Le Premier ministre, qui marque longuement son engagement "au côté de Nicolas Sarkozy" pour la présidentielle, termine son propos sur le volet parisien. "Je m'engage à vos côtés, pour les élections législatives, dans cette 2e circonscription de Paris, qui regroupe la totalité du Ve arrondissement et l'essentiel des VIe et VIIe arrondissements", note-t-il.

"Je ne suis pas un Parisien de naissance, mais un Parisien de coeur. Depuis toujours, Paris est ouvert à ceux qui l'aiment et qui veulent le servir", proclame alors François Fillon, qui a décidé l'automne dernier de quitter la Sarthe, où il a été élu pendant près de 30 ans.

Fillon vs Copé

Mais à Paris, la rivalité entre Jean-François Copé et François Fillon est toujours aussi vive. Le patron de l'UMP craint que la mairie de Paris ne soit une rampe de lancement pour les ambitions présidentielles du premier ministre.

Dernier épisode en date, la désignation du mandataire du candidat de l'UMP dans la capitale. Il s'agit de s'assurer du bon déroulement de la campagne officielle: affiches et professions de foi.

La semaine dernière, c'est Jean-Pierre Lecoq, maire du VI ème arrondissement, proche de M.Copé et surtout soutien de Mme Dati qui avait été désigné. Colère des fillonistes de la capitale qui tiennent la fédération UMP de la capitale. Selon des sources internes à l'UMP, citées par l'AFP, M. Fillon aurait téléphoné à M. Sarkozy pour s'en émouvoir.

En définitive, le poste est revenu à Vincent Roger, ancien collaborateur du premier ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.