Présidentielle : pourquoi le ralliement de Bayrou à Macron a soudain fait grimper le CAC 40 et l'euro

La prise de parole de François Bayrou, mercredi après-midi, a fait réagir les marchés. Une réaction rationnelle, selon le journaliste économique de France 2 François Lenglet.

Le président du MoDem, François Bayrou, le 22 février 2017 à Paris.
Le président du MoDem, François Bayrou, le 22 février 2017 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Ils ont réagi à la minute près. L'annonce du soutien de François Bayrou à Emmanuel Macron, mercredi 22 février, a été favorablement accueillie par les marchés financiers. Dès 16h35, soit quelques minutes seulement après le début du discours du patron du MoDem, le CAC 40 a enregistré une brusque montée. En seulement 12 minutes, l'indice de la Bourse de Paris a gagné 22 points (soit environ 0,4%), comme le montre ce graphique de Boursorama.

Evolution du CAC 40 sur la journée du 22 février 2017.
Evolution du CAC 40 sur la journée du 22 février 2017. (BOURSORAMA)

Dans le même temps, l'euro a progressé face au dollar, passant de 1,05 à 1,0542 dollar (+0,4%). Une hausse qui s'est d'ailleurs poursuivie en fin de journée, alors que l'euro était à la baisse par rapport à la veille avant la déclaration de François Bayrou.

Le cours de l\'euro face au dollar sur la journée du 22 février 2017.
Le cours de l'euro face au dollar sur la journée du 22 février 2017. (BOURSORAMA)

Dernier indicateur, peut-être le plus sensible à la situation politique française : le rendement de la dette à dix ans de la France a reculé. "Les marchés jugent que la décision de François Bayrou rend un peu moins probable l'élection de Marine Le Pen", décrypte le journaliste économique de France 2, François Lenglet. A contrario, les sondages des derniers jours, qui faisaient état d'une progression de la candidate FN, avaient provoqué une hausse des taux de la dette française.

Ces variations montrent que les marchés financiers regardent de près la situation politique en France à l'approche de l'élection présidentielle. Des variations qui restent toutefois à relativiser : si elles sont notables à l'échelle d'une journée, elles restent généralement minimes sur le long terme.