Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly annonce ses orientations économiques et sociales dans un entretien publié mardi par Libération

Possible candidate d'Europe Ecologie au prochain scrutin présidentiel, l'ancienne juge d'instruction plaide pour un "budget économe, juste et stratège".Elle défend notamment "une fiscalité plus juste", soulignant que "les riches ne payent en moyenne que 20% d'impôts sur le revenu, un des plus bas niveaux d'Europe".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eva Joly défend "une écologie de la sobriété joyeuse" (photo prise, le 31 août 2010). (AFP - Miguel Medina)

Possible candidate d'Europe Ecologie au prochain scrutin présidentiel, l'ancienne juge d'instruction plaide pour un "budget économe, juste et stratège".

Elle défend notamment "une fiscalité plus juste", soulignant que "les riches ne payent en moyenne que 20% d'impôts sur le revenu, un des plus bas niveaux d'Europe".

"Nous reviendrons à une imposition de 50% pour les revenus supérieurs à 70.000 euros par an. Et nous créerons deux nouvelles tranches : 60% pour les revenus entre 100.000 et 500.000 euros et 70% au-delà assure Mme Joly.

Outre "la suppression des niches fiscales socialement inefficaces (14,8 milliards), Eva Joly entend par ailleurs taxer "les revenus des actions, des obligations et les produits financiers comme ceux du travail". "Je n'ai jamais compris pourquoi on était moins imposé sur des revenus qu'on obtient plus facilement" souligne-t-elle.

Une fiscalité plus écologique et plus sociale
L'ex magistrate prône également une fiscalité plus verte. "Nous supprimerons les exonérations sur les pesticides et les agrocarburants..." indique Mme Joly qui préconise également d'"augmenter le malus des voitures dévoreuses d'essence" et "d'aligner la taxe du diesel sur l'essence en cinq ans".

Expliquant qu'être écologiste c'est être économe et solidaire, Eva Joly annonce qu'en cas d'élection, "on reviendra sur la suppression des postes dans l'éducation et la recherche et on mettra 1 milliard dans le logement social et 3,2 milliards dans la solidarité sous forme d'augmentation de 25% du RSA étendu aux moins de 25 ans.

Rendez-vous à Lyon, les 11 et 12 novembre
La famille écologiste s'est donnée rendez-vous dans la capitale des Gaules, le 13 novembre lors des assises d'Europe Ecologie (EE). Ce rendez-vous doit consacrer la fusion entre les Verts et le mouvement politico-syndical né en 2008.

Les militants décideront soit de prolonger l'actuelle direction des Verts, doublée d'une équipe d'EE ou d'une nouvelle direction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.