Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly a été officiellement investie candidate d'Europe Ecologie-Les Verts après sa victoire sur Nicolas Hulot

L'ancienne magistrate a recueilli 58,16% des voix contre 41,34% pour son rival, soit respectivement 13.223 et 9.396 voix.Pour ce second tour, il y a eu 22.861 votants (sur 32.896 inscrits) dont 13.778 sympathisants ayant voté par internet, ce qui donne une participation de 69,49%.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Eva Joly, officiellement candidate, veut "représenter la France qui  relève la tête". (AFP - Remy Gabalda)

L'ancienne magistrate a recueilli 58,16% des voix contre 41,34% pour son rival, soit respectivement 13.223 et 9.396 voix.

Pour ce second tour, il y a eu 22.861 votants (sur 32.896 inscrits) dont 13.778 sympathisants ayant voté par internet, ce qui donne une participation de 69,49%.

Après la proclamation des résultats par la secrétaire Cécile Duflot, la candidate investie a remercié les responsables d'EELV: "Il est rare qu'un parti politique choisisse une tête nouvelle pour les représenter".

Elle a aussi souhaité "représenter la France qui relève la tête", "la France qui n'accepte pas les discriminiations ni les ghettos", "la France des accents et du sang mêlé", et "des petits salaires". "L'éthique est possible même à la tête de l'Etat", "avec nous plus d'affaire Tapie plus d'affaire Karachi, nous refuserons les compromissions du pouvoir", a-t-elle dit, très applaudie sous les "Eva, Eva", lors de la conférence de presse annonçant les résultats définitifs.

Elle a par ailleurs salué son concurrent direct, Nicolas Hulot, "qui a quitté un certain confort pour s'engager en politique.

Que va faire Nicolas Hulot ?

Dès midi, avant même l'annonce des résultats, l'ancien animateur s'était "incliné avec respect" sur le "vote clair" et le "choix sans ambiguïté" des sympathisants écologistes en faveur d'Eva Joly.

Il n'y a pas "d'autre commentaire que de souhaiter à Eva Joly et à
EELV de rencontrer l'adhésion du plus grand nombre dans la campagne présidentielle à venir", a-t-il assuré dans un communiqué.

Lundi, Sur iTélé, Yannick Jadot, député européen et porte-parole d'Eva Joly, a déclaré qu'il espérait que Nicolas Hulot "accompagnera" toute la campagne de l'ancienne juge.

"Nicolas Hulot a lui-même dit que tout ce qui relevait du personnel devait s'effacer devant notre responsabilité politique", a souligné M. Jadot. "J'espère que Nicolas Hulot sait l'importance du combat, je n'imagine pas une seconde qu'il se retire par amertume", a poursuivi le député européen.

"J'espère qu'il sera là à nos journées d'été en août et qu'il accompagnera l'ensemble de la campagne", a-t-il ajouté. "Il s'y est engagé, je ne doute pas de sa parole", a-t-il poursuivi.

Concernant la présidentielle, le député européen a fixé un objectif ambitieux: il faut que les écologistes "s'approchent des 10% et idéalement qu'on les dépasse". "Ca ancrerait très fortement l'écologie dans le débat politique français", a-t-il conclu.

Les principales réactions
Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim: "Eva Joly incarne une écologie ancrée à gauche et porte un message de renouvellement politique dont je suis convaincu qu'il est convergent avec le projet des socialistes. Le Parti socialiste aura à coeur, dans les mois à venir, de travailler avec EELV et avec sa candidate pour préparer les échéances de 2012 et le changement que les Français attendent pour les années 2012-2017. Avec eux, notre objectif est de construire le rassemblement des forces de la gauche et de l'écologie politique pour rendre possible l'alternance de 2012".

Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste: "J'ai toujours travaillé avec Cécile Duflot avec qui j'ai une véritable relation deconfiance. Je continuerai à travailler avec Cécile Duflot et aussi avec Eva Joly". Eva Joly "porte une vraie rigueur morale à un moment où on en a besoin".

Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste: "J'adresse mes félicitations à Eva Joly pour sa désignation comme candidate d'Europe Ecologie-Les Verts" (EELV). Les pronostics ont perdu. Elle a gagné avec la constance de ses convictions et de ses actions contre la corruption. Les socialistes feront bientôt leur choix et j'espère que nous bâtirons ensemble ce que j'appelle la social-écologie".

Jean-Louis Borloo, président du Parti radical: "Force est de constater que la voix légitime de Nicolas Hulot, qui a tant fait pour la cause écologique, n'a pas été entendue. A titre personnel, je le regrette. En effet, le défi pour la Terre et le Pacte écologique ont été déterminants dans l'existence et le succès du Grenelle de l'environnement qui restera le pas le plus décisif dans notre nécessaire mutation écologique, environnementale et énergétique".

Lire aussi

>> Hulot battu, veut prendre le temps de la réflexion

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.