Cet article date de plus de cinq ans.

Espionnage politique : malaise chez les Républicains

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Espionnage politique : malaise chez les Républicains
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

En direct du siège des Républicains, Patricia Issa-de Grandi commente les réactions au sein du parti suite à l'affaire des écoutes de Thierry Solère par la DGSE.

Le journal Le Monde a révélé ce 12 avril que Thierry Solère, candidat aux législatives en 2012 face à Claude Guéant, aurait l'objet d'une surveillance de la DGSE. Guéant était à l'époque ministre de l'Intérieur. "Ce soir, chez les Républicains, c'est l'embarras. Nathalie Kosciusko-Morizet est la seule des douze candidats déclarés à la primaire à avoir réagi", rapporte Patricia Issa-de Grandi, devant le siège du parti.

Une ombre de plus

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy est actuellement en visite en Inde jusqu'à jeudi, et n'a fait aucun commentaire sur cette affaire. "Ces révélations sont d'autant plus embarrassantes pour lui qu'elles concernant Claude Guéant, un très proche de Nicolas Sarkozy. (...) Si ces écoutes sont avérées, c'est une ombre de plus sur le clan Sarkozy, surtout qu'au final, Thierry Solère l'a emporté en 2012, que depuis il a pris du galon au sein du parti, et qu'il est en charge de l'organisation de la primaire en novembre prochain", complète la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.