"Vous n'êtes pas le bienvenu" : accueil glacial des habitants de Marseille pour Eric Zemmour

Éric Zemmour est à Marseille vendredi 26 et samedi 27 novembre. Un premier vrai déplacement pour le probable futur candidat à l'élection présidentielle de 2022.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Éric Zemmour en visite à Marseille le 26 novembre 2021. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

La rencontre d'Éric Zemmour avec les Français a été plus que fugace, vendredi 26 novembre. Seize minutes, montre en main dans les ruelles du quartier du Panier à Marseille"Vous n'êtes pas le bienvenu", lui lance un habitant. "Ici on est Italiens, Corses, Algériens", poursuit ce dernier. C’est le premier vrai déplacement de campagne d'Éric Zemmour sur le terrain. Jusqu'à samedi, il est à Marseille. Un passage éclair et un baptême du feu compliqué pour le candidat putatif à l'élection présidentielle de 2022.

L'accueil est glacial. Une vingtaine de manifestants suivent Éric Zemmour de rue en rue. Le futur candidat s'y attendait. Il a d'ailleurs préféré descendre de son train à Aix-en-Provence plutôt qu'à Marseille pour éviter le comité d'accueil. "Ils sont irrécupérables", réagit-il. 

Quant aux rares Marseillais croisés, l'un d'eux s'exclame : "Je m'appelle Mohamed, je suis né à Marseille. Des gens comme moi, vous ne les considérez pas comme des Français ? ". Éric Zemmour passe son chemin, ne répond pas. Pas plus qu'il n'ira d'ailleurs dans les commerces, ce qui était pourtant prévu. À la place, il disserte et fait une mini conférence pour sa guide du jour, Jeanne Marti, ex-élue Rassemblement national marseillaise. "On a parlé entre nous. On avait des choses à se dire. On a déambulé et voilà. Il n'a pas rencontré d'habitants", explique-t-elle.

"C'est du cirque médiatique"

Pas de rencontre, pas d'échanges. L'homme des plateaux télé est ici un peu à contre-emploi. Un de ses proches le confiait d'ailleurs, un peu plus tôt dans la journée : "Faire les marchés, déambuler, ce n’est pas lui." À la sortie d'une visite de Notre-Dame-de-la-Garde, Éric Zemmour s'est contenté d'évacuer. "C'est du cirque médiatique. Je connais cela puisque j'ai été journaliste politique. J'ai suivi Jacques Chirac, Philippe Séguin, François Mitterrand... Je sais exactement que c'est de la mise en scène. Tout le monde le sait. Tout le monde sait qu'on déambule et qu'on ne voit pas vraiment les gens", dit le futur candidat.

C'est pourtant l'image qu'Eric Zemmour a tenté de produire : l'homme politique à la rencontre des Français. Avec une dernière déconvenue : il avait prévu de prendre la parole depuis le parvis de la basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Le diocèse l'a interdit. Conclusion d'une première journée marseillaise décevante pour le futur candidat.

Premier vrai déplacement de campagne d'Éric Zemmour à Marseille - Reportage de Hadrien Bect
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.