Procès ordonné contre Eric Dupond-Moretti : "Il s'agit d'une instrumentalisation gravissime du droit pénal", dénonce l'un de ses avocats

La Cour de justice de la République a ordonné lundi un procès contre le ministre de la Justice pour prise illégale d'intérêts. Il est accusé d'avoir profité de sa fonction pour régler des comptes avec des magistrats à qui il s'était opposé quand il était avocat.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Rémi Lorrain, l'un des avocats d'Eric Dupond-Moretti, à Paris, le 3 octobre 2022. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'annonce du renvoi d'Éric Dupond-Moretti devant la Cour de justice de la République (CJR), lundi 3 octobre, pour "prise illégale d'intérêt" est "une instrumentalisation gravissime du droit pénal et de la Cour de justice de la République afin de nuire à l'action politique de l'actuel ministre de la Justice", a dénoncé sur franceinfo Rémi Lorrain, l'un des deux avocats du garde des Sceaux.

"Une déclaration de guerre"

Eric Dupond-Moretti est accusé d'avoir profité de sa fonction pour régler des comptes avec des magistrats à qui il s'était opposé quand il était avocat."Il n'y a pas de surprise sur la décision rendue, qui est une décision à laquelle nous nous attendions", a poursuivi Rémi Lorrain, expliquant que "pour l'heure, c'est une décision qui n'a pas de valeur". Les avocats du garde des Sceaux ont formé un pourvoi en cassation, afin de mettre en avant des "irrégularités qui ont émaillé ce dossier".

"Il s'agit ni plus ni moins de la traduction judiciaire de la déclaration de guerre menée par les syndicats de magistrats depuis le soir de la nomination d’Éric Dupond-Moretti"

Rémi Lorrain, avocat d'Eric Dupond-Moretti

à franceinfo

Le 17 décembre 2020, l'Union syndicale des magistrats et le Syndicat de la magistrature avaient déposé une plainte contre Éric Dupond-Moretti. Ils dénonçaient "l’abus de ses fonctions ministérielles". Le ministre est mis en examen depuis juillet 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Dupond-Moretti

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.