Mise en examen d'Éric Dupond-Moretti : un "événement grave, sans précédent", selon l'avocat de l'Union syndicale des magistrats

Le ministre de la Justice a été mis en examen vendredi pour de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat pénaliste. L'Union syndicale des magistrats fait partie des syndicats qui ont porté plainte dans cette affaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, quitte la Cour de justice de la République le 16 juillet 2021. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La mise en examen d'Éric Dupond-Moretti constitue un "événement grave, sans précédent" a réagi vendredi 16 juillet sur franceinfo Christophe Clerc, l'avocat de l'Union syndicale des magistrats, qui a porté plainte dans cette affaire, avec le Syndicat de la magistrature. 

>> Suivez notre direct sur la mise en examen d'Eric Dupond-Moretti

"Ce n'est pas d'usage qu'un juge d'instruction explique les raisons dans le détail d'une mise en examen", souligne Christophe Clerc en réponse aux avocats du garde des Sceaux qui regrettaient qu'on ne leur ait pas expliqué les raisons pour lesquelles leur client a été mis en examen. "La mise en examen se rapporte à une infraction parfaitement identifiée pour des faits dont ils ont eu connaissance dans le dossier et qui ont fait l'objet d'un interrogatoire de six heures. Ils savent de quoi il s'agit", insiste l'avocat.

Selon Christophe Clerc, rien n'oblige le ministre de la Justice à démissionner."C'est à lui de décider en conscience. Ce sera un acte politique comme tel. Juridiquement, il n'y aura aucun commentaire à faire." Eric Dupond-Moretti a été mis en examen vendredi pour de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat pénaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Dupond-Moretti

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.