Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Vœux aux Français : Gaspard Gantzer regrette qu'Emmanuel Macron ait "abandonné sa posture d'humilité"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Gaspard Gantzer, fondateur du mouvement "Parisiennes, Parisiens", ancien conseiller de François Hollande, était l'invité de franceinfo mardi au lendemain des vœux d'Emmanuel Macron.

Le fondateur du mouvement "Parisiennes, Parisiens", ancien conseiller de François Hollande, a regretté, mardi 1er janvier sur franceinfo qu'Emmanuel Macron ait "abandonné sa posture d'humilité, de mea culpa qu'il avait adopté le 10 décembre",  lors des vœux aux Français, lundi soir. "On a besoin d'empathie, de sympathie et de lien direct avec les Français en ce moment". En revanche, Gaspard Gantzer a trouvé "sur le fond, qu'il était volontaire, déterminé, offensif, ne voulant rien céder au cap qu'il a dessiné au début de son mandat".

Le président de la République a dénoncé lors de ses vœux les violences et les appels à la haine lors du mouvement des "gilets jaunes""Il faut évidemment condamner ceux qui cassent, ceux qui blessent", mais "il faut faire attention à ne pas donner l'impression de prendre le peuple de haut. Ce n'est pas le rôle d'un président de la République qui doit toujours chercher à rassembler. Dans l'ensemble, les vœux du président de la République se voulaient rassembleurs. Il y a eu ce moment qui était un peu plus dérangeant", a estimé Gaspard Gantzer.

La formule "je suis au travail" d'Emmanuel Macron a "surpris" Gaspard Gantzer. Selon l'ex-conseiller de François Hollande, "c'est une façon de dire qu'il n'avait pas fini avec les réformes qu'il avait voulu engager. C'est le message principal qu'il a voulu envoyer à la fois aux Français, mais aussi à son camp". Le fondateur du mouvement "Parisiennes, Parisiens" a jugé qu'il "sera très difficile pour Emmanuel Macron de redevenir populaire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.