VIDEO. En campagne en Guadeloupe, Emmanuel Macron esquisse quelques pas de zouk

Le candidat à la présidentielle a d'abord prononcé un discours de politique générale, au cours duquel il a exposé sa vision du monde et la place que pourraient y prendre la Guadeloupe et plus largement l'Outre-Mer.

Emmanuel Macron lors d\'un meeting de campagne, le 16 décembre 2016 à Baie-Mahault (Guadeloupe).
Emmanuel Macron lors d'un meeting de campagne, le 16 décembre 2016 à Baie-Mahault (Guadeloupe). (Hélène Valenzuela / AFP)

Il s'est lancé sur la piste de danse. Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle 2017, a esquissé quelques pas de zouk, vendredi 16 décembre, en Guadeloupe, où il était en campagne. Un déhanchement qui n'a pas échappé à un journaliste d'Europe 1.

Un coup de communication bien préparé ? Ces quelques pas de danse ont en tout cas été filmés au lendemain d'excuses formulées par le community manager d'Emmanuel Macron. Celui-ci a tweeté une photo du candidat dans l'avion à destination de la Guadeloupe avec à ses côtés un jeune lycéen, accompagnée du message suivant : "Avec Mathias, lycéen à Bourg-en-Bresse. Il rejoint sa mère expatriée en Guadeloupe pour Noël. Décollage imminent pour les Antilles." Le mot "expatriée", alors que la Guadeloupe est un département français d'Outre-mer, a provoqué de vives réactions.

Une politique de la reconnaissance de "l'horreur de l'esclavage" prônée

Avant d'esquisser quelques pas de danse, Emmanuel Macron a prononcé un discours de politique générale lors d'une réunion publique à Baie-Mahault. Il a expliqué sa vision du monde et la place que pourraient y prendre la Guadeloupe et plus largement l'Outre-mer.

Ainsi, face à une salle plus que comble, mais plutôt froide malgré quelques applaudissements, il s'est engagé à "déléguer la capacité normative à la Guadeloupe sur les sujets pertinents, comme la constitution le prévoit". Il a aussi prôné une politique de la reconnaissance de "l'horreur de l'esclavage".