VIDEO. Aurélie Filippetti qualifie de "trahison" le soutien de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron

L'ancienne ministre de la Culture a fustigé, sur RTL mercredi, le choix de l'ancien maire de Paris, alors que "60% d'électeurs à Paris ont voté pour Benoît Hamon" à la primaire de la gauche.

RTL

La porte-parole de Benoît Hamon n'a pas mâché ses mots. Mercredi 8 mars, Aurélie Filippetti a qualifié le ralliement de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron de "trahison par rapport au vote massif des électeurs" de la primaire socialiste élargie.

La députée PS de Moselle a rappelé sur RTL que "60% d'électeurs à Paris ont voté pour Benoît Hamon, ville dont Bertrand Delanoë a été maire et où Anne Hidalgo, la maire, soutient ardemment Benoît Hamon". Mercredi matin, l'ex-maire de Paris a annoncé sur France Inter son soutien à Emmanuel Macron.

L'argument du FN, "une grande hypocrisie"

"C'est aussi une grande hypocrisie d'utiliser l'argument du Front national", a jugé l'ancienne ministre de la Culture. "Dans tous les cas de figure, que ce soit Benoît Hamon, François Fillon ou Emmanuel Macron, les sondages les donnent gagnants au second tour", a-t-elle ajouté.

"On a l'impression qu'il y a une génération de dirigeants socialistes qui (...) ne veulent pas passer la main", a-t-elle lancé. "Ils ont toujours défendu le libéralisme, Bertrand Delanoë le premier. Ils ne supportent pas que le libéralisme soit désavoué par les électeurs de gauche. Donc ils vont chercher un candidat, Emmanuel Macron, qui incarne parfaitement ce libéralisme", a-t-elle conclu.

L\'ancienne ministre PS de la Culture Aurélie Filippetti est photographiée à Paris le 1er décembre 2016.
L'ancienne ministre PS de la Culture Aurélie Filippetti est photographiée à Paris le 1er décembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)