Syrie : la pression de Bruxelles pour une trêve des bombardements à la Ghouta

Le journaliste Valéry Lerouge se trouve en direct de Bruxelles (Belgique) où il sera beaucoup question de la Syrie lors du sommet européen auquel assiste Emmanuel Macron ce vendredi 23 février.

FRANCE 2

Emmanuel Macron se trouve à Bruxelles (Belgique) ce vendredi 23 février pour participer à un sommet européen où il sera beaucoup question de la Syrie. Le régime de Bachar el-Assad continue de bombarder la Ghouta orientale. "Pourtant, le sujet n'était pas à l'ordre du jour de ce Conseil européen. Emmanuel Macron l'a mis sur la table dès le début de la réunion, selon l'Élysée. Il a appelé les autres chefs d'État à soutenir la résolution de l'ONU. Ce qui a fait l'unanimité. En parallèle, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont écrit à Vladimir Poutine", rapporte le journaliste Valéry Lerouge, en direct de Bruxelles.

Vers un accord avec la Russie

La France et l'Allemagne ont demandé à la Russie de se rallier à leur position sur le dossier syrien, de voter la trêve de 30 jours et de lister les actions humanitaires à mener sur le terrain. "Moscou a fait savoir rapidement qu'il y était prêt sous certaines conditions. C'est ce qui se négocie en ce moment à New York (États-Unis). Le président français a bon espoir que la résolution soit votée tout à l'heure. Ça ne règlera pas le conflit, mais c'est une étape indispensable, dit-il, pour la reconstruction en Syrie", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un jeune Syrien examine le site bombardé d\'Hamouria, dans la région de la Ghouta orientale (Syrie), le 22 février 2018.
Un jeune Syrien examine le site bombardé d'Hamouria, dans la région de la Ghouta orientale (Syrie), le 22 février 2018. (ABDULMONAM EASSA / AFP)