Sens commun au gouvernement ? François Fillon "perdu, isolé" "radicalise sur la droite extrême"

Dans un interview de François Fillon accordée à Radio J, le candidat n’exclut pas une participation de Sens commun à son gouvernement en cas de victoire. Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron juge l'acte d'un candidat "perdu, isolé".

 Madeleine De Jessey, porte-parole de Sens commun, et Francois Fillon lors du grand rassemblement autour de Francois Fillon au Cirque d\'Hiver, le 21 septembre 2016.
Madeleine De Jessey, porte-parole de Sens commun, et Francois Fillon lors du grand rassemblement autour de Francois Fillon au Cirque d'Hiver, le 21 septembre 2016. (MAXPPP)

François Fillon n’exclut pas une participation du mouvement Sens commun, lié à la "Manif pour tous", à un gouvernement s’il est élu président, dans une interview donnée à Radio J et diffusée dimanche 16 avril.

La réaction d'un "homme perdu, isolé" qui "radicalise", a réagi dimanche Christophe Castaner, porte-parole d’Emmanuel Macron, interrogé par franceinfo.

Selon Christophe Castaner, François Fillon "paye une dette"

"Il a déjà intégré sa défaite à la présidentielle. Plutôt que de rassembler, il radicalise, sur la droite extrême", a estimé le député des Alpes-de-Haute-Provence.

Selon Christophe Castaner, François Fillon "paye une dette", à savoir le soutien de "celles et ceux qu’il avait mobilisé" pour son grand rassemblement au Trocadéro, début mars.

"On sent un homme perdu, isolé, en train de se replier", a poursuivi le porte-parole du candidat d’En Marche !. "C’est le petit village gaulois encerclé, seul au monde, sauf que dans cette histoire-là, c’est pas le village gaulois qui va gagner !".

Christophe Castaner : "Il a déjà intégré sa défaite à la présidentielle. Plutôt que de rassembler, il radicalise, sur la droite extrême"
--'--
--'--