Politique : Emmanuel Macron et ses ministres chahutés lors de leur déplacement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
L'exécutif pris à partie lors de ses déplacements. -
Politique : Emmanuel Macron et ses ministres chahutés lors de leur déplacement L'exécutif pris à partie lors de ses déplacements. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - H. Capelli, C. Dewaegeneire, A. Bourse, M. Cazaux, M. Cario, E. Sizarols, A. Bouville, O. Pergament
France Télévisions
France 3
Tout a été fait pour éviter les concerts de casseroles lors du déplacement d’Emmanuel Macron à Vendôme (Loir-et-Cher), mardi 25 avril. Le chef de l’état veut montrer qu’il reste malgré tout en contact avec le terrain et a donné la même consigne à ses troupes.

Poursuivre ses déplacements malgré la fronde liée à la réforme des retraites. Dans l’après-midi du 25 avril, Emmanuel Macron était dans le Loir-et-Cher pour parler de la santé. Il n’y a pas eu de bain de foule, mais seulement des échanges avec des patients. Les manifestants, eux, sont maintenus à bonne distance par les forces de l’ordre. Malgré le contexte, le chef de l’État a écrit à ses sympathisants pour leur demander de partir à la reconquête du terrain perdu.

Des membres du gouvernement pris à partie

Le gouvernement s’applique la consigne. Hier soir, la ministre de la Culture a été prise à partie par deux artistes pendant la cérémonie des Molières, opposées à la réforme des retraites. La secrétaire d’État chargée de l’écologie a elle évité les manifestants ce matin en modifiant son agenda, ce qu’elle assume. Juste avant de quitter le Loir-et-Cher, le président s’est arrêté rapidement pour se faire prendre en photo. Il n’y avait là, ni banderoles, ni casseroles. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.