PME : les patrons veulent participer au grand débat national

Les patrons de petites et moyennes entreprises (PME) ont écrit au président pour lui réclamer un débat. Ils ont l'impression que leurs difficultés ne sont pas du tout entendues.

FRANCE 2

L'entreprise HelloZack qui compte 24 salariés reconditionne des téléphones, des ordinateurs et des tablettes pour ensuite les vendre sur internet. En ce moment, les salariés échangent beaucoup sur le grand débat national et sur la place de l'entreprise. Pierre-Emmanuel Sain-Esprit, 26 ans, a créé son entreprise il y a deux ans pour lutter contre le gaspillage. Comme de nombreux patrons de PME, il veut participer au grand débat national. Il estime qu'il a lui aussi des choses à dire.

"Le monde économique ne doit pas être oublié"

"Il se trouve que c'est d'abord les maires qui sont effectivement au plus proche de leurs concitoyens qui ont été choisis dans un premier temps et je trouve cela extrêmement pertinent, mais je pense que le monde économique ne doit pas être oublié, notamment lorsqu'on parle de la transition écologique et du nouveau modèle social", explique-t-il. Un des salariés, Benoit Figea a lui aussi des revendications bien précises : "L'idée est que l'État et les services publics soient un plus réactifs et plus flexibles." Pour ne pas laisser le monde économique sur le bord de la route, le porte-parole des petites et moyennes entreprises (PME), François Asselin, a écrit au président pour lui demander de faire partie du débat.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Asselin, président de la CPME, le 23 mai 2017, à l\'Elysée, à Paris.
François Asselin, président de la CPME, le 23 mai 2017, à l'Elysée, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)