Plan banlieue : des mesures... mesurées

Emmanuel Macron devait présenter ce mardi 22 mai son plan pour la banlieue. Il a préféré parler de "mobilisation générale et d'état d'esprit", en insistant sur la lutte contre la radicalisation islamiste

FRANCE 2

Emmanuel Macron a souhaité se montrer intraitable envers la radicalisation islamiste en banlieue ce mardi 22 mai. Le chef de l'État a notamment annoncé que les maires seraient informés de la présence d'individus dangereux sur leur commune. Le président accède à une revendication de la droite qui veut prévenir d'éventuels actes terroristes. La plupart des maires approuvent.

Pas de plan à coups de milliards

Pour le reste, Emmanuel Macron réaffirme qu'il ne veut pas d'un énième plan banlieue à coups de milliards. Et tant pis pour Jean-Louis Borloo, qui voulait un vrai plan de bataille. À défaut, le président avance quelques mesures concrètes : un plan contre le trafic de drogue pour juillet prochain, la généralisation des tests anti-discrimination dans les grosses entreprises et la rénovation urbaine élargie aux zones rurales. À la sortie, élus et habitants de banlieue oscillent entre approbation polie et déception.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron dévoile les mesures pour les quartiers prioritaires, à Paris le 22 mai.
Emmanuel Macron dévoile les mesures pour les quartiers prioritaires, à Paris le 22 mai. (FRANCEINFO)