Macron : des vœux sous haute tension

De retour à Paris, Emmanuel Macron prépare probablement l'allocution du 31 décembre, des mots pour tenter de calmer le pays. Un exercice difficile alors qu'en un an, l'ambiance a radicalement changé.

France 2

Des scènes d'émeutes et de violences, ainsi s'achève l'année 2018. L'exact contraire de ce qu'avait prédit Emmanuel Macron lors de ses vœux, en 2017. "L'année 2018 sera à mes yeux celle de la cohésion de la nation", déclarait-il. Il est vrai qu'au début de l'année 2018, tout lui réussit. Populaire en France, une bonne image à l'étranger, il mène ses réformes tambour battant. Même celle jugée "infaisable" de la SNCF, elle passe après trois mois de bras de fer avec les cheminots. Quand en juillet, la France remporte la Coupe du monde, cette victoire semble aussi un peu la sienne. Pourtant, deux jours après, éclate l'affaire Benalla. Son garde du corps, habillé en policier, est filmé en train de frapper des manifestants au 1er mai.

Des phrases qui font polémiques

D'abord silencieux après l'affaire Benalla, Emmanuel Macron répond ensuite par la provocation. "S'ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu'ils viennent le chercher", cette phrase qui fait polémique, comme tant d'autres cette année. Le parler-vrai qui avait fait le succès du candidat Macron ne passe plus. Avec la crise des "gilets jaunes", la rupture est consommée. Tout est à refaire en 2019 pour renouer le lien avec les Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors de l\'une de ses dernières apparitions publiques, le 22 décembre 2018 à N\'Djamena, au Tchad.
Emmanuel Macron lors de l'une de ses dernières apparitions publiques, le 22 décembre 2018 à N'Djamena, au Tchad. (LUDOVIC MARIN / AFP)