Cet article date de plus de quatre ans.

Le mouvement d'Emmanuel Macron collecte des fonds

Le collectif "En marche !" appelle ses adhérents à lui faire des dons pour "aller plus vite et plus fort"

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, le 18 mai 2016 à l'Assemblée nationale (Paris). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le collectif lancé par Emmanuel Macron n'est pas seulement "En marche !". Il veut aussi "aller plus vite et plus fort". Et pour ce faire, le mouvement appelle ses adhérents à lui faire des dons dans un mail révélé mercredi 18 mai. En marche ! dit avoir déjà reçu "398 570 euros" de la part de "près de 1 000 citoyens engagés".

Le mail rappelle aux adhérents qu'ils sont sa "seule et unique source de financement", car "pour bénéficier de subventions publiques, il faut avoir des élus", or En marche ! a "un peu plus d'un mois d'existence et aucun élu""N'hésitez pas à contribuer, même symboliquement : plus d'un quart des dons que nous recevons sont inférieurs à 20 euros. Pour avancer, nous avons besoin de vous tous !", insiste le collectif.

Révélations en série sur les collectes de fonds de Macron

Depuis le début du mois, les révélations s'enchaînent sur les collectes de fonds organisées par Emmanuel Macron en vue d'une possible candidature à l'élection présidentielle de 2017. Paris Match a assuré que lors d'un déplacement à Londres, le ministre de l'Economie "aurait levé près de 10 millions de livres sterling", environ 12,75 millions d'euros. Et BFMTV a révélé un mail envoyé par un proche du ministre invitant à deux soirées de levées de fonds et indiquant qu'il fallait "18 millions d'euros pour financer une campagne présidentielle en France".

Emmanuel Macron a démenti avoir levé des fonds pour financer une éventuelle campagne présidentielle, et réaffirmé qu'il ne se déclarerait pas candidat en juin, contrairement à ce qu'assurent certains médias.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.