Le chef Guillaume Gomez quitte les cuisines de l'Elysée avec beaucoup d'émotion 

Le chef Guillaume Gomez dit adieu cette semaine aux cuisines de l'Élysée, après 25 ans passés derrière les fourneaux. 

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l'Elysée, en 2015 (TIZIANA FABI / AFP)

Le chef Guillaume Gomez quitte les cuisines de l'Elysée à la fin de cette semaine, après 25 ans passés derrière les fourneaux. Il ne servira plus de foie gras à la reine d'Angleterre ni de son fameux pâté en croute lors de dîners fastueux. Mais il s'apprête à devenir "le représentant personnel" d'Emmanuel Macron au service de "la gastronomie française", un rôle d'ambassadeur du savoir-faire tricolore.

Arrivé au Palais de l'Élysée à 17 ans

À 42 ans, Guillaume Gomez a passé un quart de siècle à servir les chefs d'État, de Jacques Chirac à Emmanuel Macron, ainsi que les 800 agents qui travaillent à l'Élysée. C'est donc avec beaucoup d'émotion qu'il imagine son dernier jour dans les cuisines du palais : "Je ne sais pas comment dire au revoir, cela fait 25 ans que je suis là, alors j'en ai vu partir, et jusqu'à présent ce sont les gens qui m'ont dit au revoir." Guillaume Gomez est arrivé au palais à 17 ans et a très vite appris à garder le mystère sur les préférences culinaires des présidents.

Il est plus bavard, en revanche, sur ce qui va lui manquer quand il sera parti : ses "collaborateurs passionnés, que ce soit [ses] collègues argentiers en charge de toute la vaisselle, les lingères et les fleuristes", ajoute-t-il.

2 millions de repas servis à l'Élysée

"Il y a 25 ans, si on m'avait demandé si je comptais rester chef de l'Élysée, j'aurais dit non, je reste un an, deux ans, mais en réalité aucune routine ne peut s'installer". Guillaume Gomez dit avoir servi deux millions de repas durant toute sa carrière à l'Élysée : des travers de porc noir de Bigorre confits pour Donald Trump au simple sandwich pour un collaborateur, "toujours en valorisant la gastronomie française".

Ambassadeur de "l'excellence française, ses traditions, son art de vivre" depuis toujours, il se présente sur Twitter comme un "interlocuteur privilégié de nos producteurs". "Quand on a fait le repas pour la reine d'Angleterre, j'ai envoyé un petit mot à nos producteurs de foie gras parce que les éloges, qu'on peut avoir, c'est grâce à eux", a assuré le chef au micro de franceinfo.

Fidèle à ses habitudes, il ne dévoilera donc pas le dernier menu qu'il cuisinera à Emmanuel Macron mais il assure qu'il fera "comme à chaque fois". "Je ferai tout simplement ce qu'on me demande", plaisante-t-il, et toujours avec des produits essentiellement français. En attendant de connaître le nom de son successeur, ce sont ses deux adjoints qui officieront en cuisine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.