La popularité d'Emmanuel Macron continue de s'éroder

Le chef de l'Etat recueille désormais 32% de bonnes opinions, son plus bas historique depuis son élection, au même niveau que son prédécesseur en septembre 2013, selon une étude BVA.

Emmanuel Macron, le 27 septembre 2018 au Morne-Rouge (Martinique).
Emmanuel Macron, le 27 septembre 2018 au Morne-Rouge (Martinique). (THOMAS SAMSON / AFP)

Emmanuel Macron au même niveau que François Hollande en septembre 2013. La popularité du président de la République s'est à nouveau érodée en septembre, selon un sondage BVA pour Orange, RTL et La Tribune paru vendredi 28 septembre. Emmanuel Macron recueille désormais 32% de bonnes opinions, son plus bas historique depuis son élection, d'après cette étude.

Le chef de l'Etat recueille 67% de mauvaises opinions (+1 point en un mois), alors que le Premier ministre, Edouard Philippe, gagne en revanche un point de bonnes opinions (39%). A noter que l'enquête d'opinion a été réalisée avant "L'Emission politique" dont le Premier ministre était invité.

La baisse de la popularité ne profite pas à l'opposition

Si le couple exécutif fait plus que jamais le plein auprès des sympathisants de La République en marche (96% pour Emmanuel Macron, +9 ; 94% pour Edouard Philippe, +9), le président ne s'attire les bonnes opinions que de 22% des sympathisants PS (-6) et 35% de ceux LR (-2). Le chef du gouvernement, issu de LR, retrouve en revanche des couleurs chez les proches de son ancienne formation politique : 49% d'entre eux en ont une bonne opinion (+3 points).

"Les difficultés de l'exécutif ne profitent toutefois pas à l'opposition", note l'institut de sondage. "Aucun des partis testés n'apparaît aux yeux d'une proportion significative de Français comme étant en mesure de 'faire mieux' que le gouvernement s'il était au pouvoir, qu'il s'agisse du Rassemblement national (ex-FN) (21%), de La France insoumise (20%), des Républicains (18%) ou du PS (13%)", relève-t-il.

Ce sondage a été réalisé en ligne, du 26 au 27 septembre, auprès d'un échantillon de 1 011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.