Jean-Claude Mailly : un interlocuteur perdu pour l'Élysée ?

Du côté du président de la République, avec le désaveu du secrétaire général de FO, ce sont des mois de discussions et d'espoirs d'un dialogue constructif qui pourraient se retrouver fragilisés.

France 2

 La CFDT et FO devaient être la base d'un dialogue social constructif à l'allemande, un virage de FO serait un coup de frein à tout cela. "La fragilisation de Jean-Claude Mailly fragilise aussi de fait la relation privilégiée qui s'était établie entre Emmanuel Macron et FO depuis la fin du printemps", explique Jeff Wittenberg en direct de l'Élysée.  

Un comportement moins conciliant attendu

On considère à l'Élysée que le leader de Force ouvrière est l'homme clé qui a permis l'ouverture des négociations sociales et qui a permis à la loi Travail d'en être où elle en est aujourd'hui. "Du coup, c'est un tout autre Jean-Claude Mailly que l'on s'attend à retrouver le 12 octobre ici à l'Élysée lorsque, sous la pression de sa base probablement, il aura un comportement beaucoup moins conciliant lorsqu'on évoquera la deuxième partie des réformes prévues par le gouvernement", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, ici à la sortie de l\'Elysée le 27 mai 2017, affirme que la France n\'a pas les règles les plus strictes en Europe, pour les licenciements. 
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, ici à la sortie de l'Elysée le 27 mai 2017, affirme que la France n'a pas les règles les plus strictes en Europe, pour les licenciements.  (MAXPPP)