Européennes : La "poussée souverainiste arrive partout en Europe", assure Bardella (RN)

Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux européennes et porte-parole du parti, est l'invité des "4 Vérités", jeudi 23 mai.

France 2

Que va-t-il se passer lundi 27 mai si le Rassemblement national arrive en tête des élections européennes, qui ont lieu dimanche 26 mai ? "J'espère qu'Emmanuel Macron apprendra l'humilité parce que depuis qu'il est au pouvoir, il a gouverné avec beaucoup d'arrogance, de mépris", explique Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux européennes, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi 23 mai. Le conseiller régional d'Ile-de-France demande au chef de l'État de "renoncer aux réformes de casse sociale qu'il s'apprête à mettre en œuvre à l'issue de ce scrutin : la réforme des retraites, la réforme de l'indemnité chômage et au fait que les pensions de reversions puissent être touchées."  

Le RN veut une Europe des nations

En 2014, le Front national à l'époque avait remporté très largement les européennes avec 24% des voix. Qu'est-ce que cela avait changé ? "Le contexte était différent", élude Jordan Bardella. "Le créneau souverainiste, ce que nous incarnions en France, était isolé sur la scène européenne. Aujourd'hui, toutes les études d'opinion disent que nous pourrions passer du huitième au deuxième groupe au sein du Parlement européen et pouvoir enfin impulser cette alternance au sein des institutions européennes", assure le porte-parole du Rassemblement national.

Que veut faire le parti au Parlement européen ? "On veut une Europe qui soit basée sur les nations, la nation qui protège, on veut faire le patriotisme économique, on veut être autorisés à pouvoir défendre nos industries, à refuser les traités de libre-échange ou la relocalisation des migrants et cela on le fera ensemble avec nos alliés", précise Jordan Bardella. La tête de liste évoque une "poussée souverainiste partout dans l’UE : en Italie, en Autriche, en Estonie, en Espagne et dans un certain nombre d'autres pays".

Jordan Bardella (Rassemblement national) s\'exprime lors d\'un meeting à Metz, en Moselle, le 1er mai 2019.
Jordan Bardella (Rassemblement national) s'exprime lors d'un meeting à Metz, en Moselle, le 1er mai 2019. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)