Essais nucléaires : l'État a "une dette" envers la Polynésie française, reconnaît Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Essais nucléaires : la France a "une dette" envers la Polynésie française, reconnaît Emmanuel Macron
France 2
Article rédigé par
Jeff Wittenberg - France 2
France Télévisions

Le chef de l'État a reconnu mardi 27 juillet que la France avait "une dette" envers la Polynésie française après les essais nucléaires réalisés entre 1966 et 1996 sur le territoire. 

La France a "une dette" envers la Polynésie française pour les essais nucléaires réalisés entre 1966 et 1996, a déclaré Emmanuel Macron mardi 27 juillet à Papeete. Le chef de l'État a promis que les victimes de ces essais seront mieux indemnisées."Une dette par rapport à ces essais qui n'étaient pas "propre", a-t-il dit, notamment entre 1966 et 1974", rapporte le journaliste Jeff Wittenberg, envoyé spécial à Papeete, à Tahiti.

La stratégie de dissuasion nucléaire assumée

"Est-ce qu'on les aurait faits, ces essais, en Bretagne ou dans la Creuse ? 'Non', a dit le chef de l'État. On a choisi de les faire ici parce que c'était loin", cite le journaliste. Le président a toutefois assumé toutefois la stratégie de dissuasion nucléaire été décidée par le général de Gaulle, et qui incluait ces essais."Ce n'est donc pas le pardon que réclamaient certains, mais ce concept de 'dette' inclut aussi des réparations", précise Jeff Wittenberg. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.