En Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron évoque Edouard Philippe parmi ceux qui pourraient "prendre le relais" en 2027

Lors d'un bain de foule à Nouméa, le chef de l'Etat a été interpellé par un homme suggérant que l'ancien Premier ministre lui succède à l'Elysée.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron visite un centre culturel à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), le 25 juillet 2023. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Un échange qui n'est pas passé inaperçu. Emmanuel Macron a évoqué mardi 25 juillet depuis la Nouvelle-Calédonie la possibilité que son ancien Premier ministre Edouard Philippe puisse "prendre le relais" à l'Elysée en 2027, en se disant soucieux "qu'il y ait vraiment une suite" à sa propre action.

Serrant des mains lors d'un bain de foule à Nouméa, le chef de l'Etat a été interpellé par un homme suggérant : "En 2027, peut-être qu'Edouard Philippe vous remplacera." "Je tiens à ce que ceux qui ont été auprès de moi pendant ces six ans, qui ont fait les réformes à mes côtés, puissent prendre le relais", lui a répondu le président français, ajoutant à propos de l'ex-chef du gouvernement : "Il a fait cela bien. C'est un ami." 

Emmanuel Macron a pourtant entretenu des relations branchées sur courant alternatif avec Edouard Philippe, au fur et à mesure de l'émancipation de l'actuel maire du Havre qui a créé il y a deux ans son parti Horizons. Fort d'une importante popularité, née notamment durant la pandémie de Covid-19, ce dernier fait à ce stade figure de prétendant principal pour endosser le costume de candidat de la majorité macroniste à la prochaine présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.