Cet article date de plus de sept ans.

En images De Montebourg à Valls, comment la gauche a dézingué Macron

Article rédigé par Ilan Caro
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

Depuis le lancement de son mouvement En marche, le ministre de l'Economie a été la cible de sorties assassines venant de nombreuses figures de gauche.

En lançant En marche, qui se réclame "ni de gauche ni de droite", Emmanuel Macron ne s'est pas fait que des amis. Depuis l'annonce, début avril, de la création de ce mouvement, les critiques fusent de toutes parts, en particulier à gauche, à l'encontre du ministre de l'Economie qui présente sa démission du gouvernement mardi 30 août.

>> Démission d'Emmanuel Macron : suivez notre direct

Sans surprise, l'aile gauche du PS s'est montrée la plus virulente, reprochant à Emmanuel Macron son positionnement idéologique, trop libéral à leur goût. Mais François Hollande et Manuel Valls ont eux-mêmes dû le rappeler à l'ordre, moins pour des raisons de fond que pour des raisons politiques. De nombreux ministres, responsables et anciens socialistes leur ont emboîté le pas, taclant un ministre dont la popularité agace. 

Retour sur les piques assassines envoyées à Emmanuel Macron par les membres de son camp. 

  (VINCENT KESSLER / REUTERS)
  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
  (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)
  (BERTRAND GUAY / AFP)
  (MAXPPP)
  (MAXPPP)
  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
  (MAXPPP)
  (JOEL SAGET / AFP)
  (CHARLES PLATIAU / REUTERS)
  (MAXPPP)
  (STEPHANE MAHE / REUTERS)
  (DENIS CHARLET / AFP)
  (MAXPPP)
  (MAXPPP)
L'eurodéputé Jean-Luc Mélenchon, le 28 juin 2015 sur Canal+. (MARC BRAIBANT / AFP)
L'ancien ministre Arnaud Montebourg, le 8 mai 2016 sur France 2. (MAXPPP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.