8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Emmanuel Macron, c'est "beaucoup de blabla" et de "belles paroles", dénonce Eric Coquerel

Eric Coquerel, député La France insoumise de la Seine-Saint-Denis a vivement critiqué lundi sur franceinfo les voeux télévisés du chef de l'Etat. Selon lui, il y a "beaucoup de blabla" dans ce discours et peu de "fond".

Eric Coquerel, député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis.
Eric Coquerel, député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Eric Coquerel, député La France insoumise de la Seine-Saint-Denis a commenté lundi 1er janvier sur franceinfo les premiers vœux télévisés du chef de l'Etat"Emmanuel Macron c'est un peu le mister Kaa de la politique, vous savez, dans le Livre de la jungle, le serpent qui essaie de vous hypnotiser", a-t-il déclaré. Avec ses premiers vœux aux Français, "il a encore essayé de faire ça, avec à chaque fois beaucoup de blabla et de belles paroles qui sont toujours contredites par les actes."

FRANCEINFO

Les vœux d'Emmanuel Macron ont duré 18 minutes. "Beaucoup trop long" ont estimé de nombreuses personnes. Sur Facebook, le président s'est rattrapé en faisant des vœux d'une minute. "On me dit que c'est trop long, donc je voulais en une minute, à nouveau, vous dire bonne année 2018", a déclaré le président de la République.

Eric Coquerel trouve qu'Emmanuel Macron "fait trop de com" et "regrette que les médias se prêtent à ce jeu". L'interview par Laurent Delahousse s'apparentait plus à "Secrets d'histoire qu'à une émission politique. Si c'est ça, la nouvelle façon d'envisager le débat politique dans ce pays, moi ça m'inquiète. Cela a un côté monarchique incroyable", a réagi Eric Coquerel. Il estime également que le discours du président n'est "pas très nouveau" et que "c'est une façon de faire qui fait oublier le fond."

Des SDF en "danger" dans les centres d'urgence

Lors de ses premiers vœux aux Français dimanche 31 décembre, Emmanuel Macron a redit sa "détermination" à "apporter un toit à toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui sans-abri". "Je n'y crois pas", a réagi lundi 1er janvier sur franceinfo Eric Coquerel. "Il nous explique qu'il ne faut plus aucun sans-abri dans ce pays. S'il veut commencer à faire ça, qu'il ouvre le Val-de-Grâce. Il y a une manifestation à 15h cet après-midi [lundi 1er janvier] pour demander qu'une centaine de personnes puissent rentrer dans cet hôpital qui ne sert plus à rien", a lancé le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis.

Selon Christophe Castaner, s'il y a autant de SDF dans la rue, c'est parce que certains refusent d'aller dans des centres d'urgences. "Les chômeurs refusent d'aller travailler, les SDF d'être hébergés... Il faut voir quels sont les centres d'urgence aujourd'hui", insiste Eric Coquerel.

FRANCEINFO

Le député dénonce le manque de sécurité et l'insalubrité de certains centres. "Certains vont dans la rue, tellement les centres qu'on leur propose sont des centres dans lesquels ils se sentent en danger, dans lequels il y a des problèmes de propreté, a souligné Eric CoquerelOn ne peut pas dire que les gens refusent d'aller de manière consciente dans les centres d'urgence. Arrêtons de laisser penser que ce sont les SDF qui sont quelque part responsables d'être SDF !"

"La citoyenneté en Europe n'existe pas"

Dans ses vœux, Emmanuel Macron a évoqué un "sursaut européen" nécessaire : "J'ai besoin de votre détermination pour ce sursaut européen et j'ai besoin qu'ensemble nous ne cédions rien, ni aux nationalistes ni aux sceptiques."

Pour Eric Coquerel, c'est la marque que le président de la République estime que la citoyenneté européenne "est supérieure" à "la citoyenneté française". "Le problème c'est que la citoyenneté en Europe n'existe pas", a-t-il estimé. "Ce qui est l'Europe aujourd'hui c'est la finance qui le dirige, c'est très largement une politique qui convient aux intérêts des possédants allemands, mais pas aux intérêts de notre pays. On voit bien en rien que les peuples ne peuvent faire quelque chose sur l'Europe", a-t-il ajouté.