Élection présidentielle : Emmanuel Macron, une campagne en temps de guerre

Publié
Élection présidentielle : Emmanuel Macron, une campagne en temps de
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Wittenberg, J. Assouly, A. Peyrout, T. Maillet, T. Curtet, L. Le Moigne, M. Hauville, F. Bazille, P. Grandouiller, R. Torregrosa, N. Sadok - France 2
France Télévisions

Le président de la République a choisi de faire de cette candidature un non-événement. Emmanuel Macron reconnaît que la guerre en Ukraine vient perturber notre vie démocratique et la campagne électorale. Comment va-t-il se muer en candidat et comment ses adversaires accueillent-ils cette officialisation ?

Président et candidat, Emmanuel Macron s’y était préparé depuis des semaines, mais tout a été chamboulé par la guerre en Ukraine. Néanmoins, à partir de vendredi 4 mars, des changements de taille vont s’opérer. Si l'Élysée reste le centre du pouvoir, la campagne d'Emmanuel Macron, elle, va s'organiser à un kilomètre de là, au siège de la République en marche. Au moins trois ministres pourraient se mettre au service du candidat.

“Les Français ne doivent pas être privés d’un vrai débat démocratique

Côté campagne, rien n'est encore tranché. Le meeting prévu à Marseille (Bouches-du-Rhône), le week-end du 5 mars, a été annulé. Et s'il y en a un ou plusieurs, ils seront sobres alors que la guerre fait rage en Europe. C’est également le mystère sur le programme du candidat. Si la gravité de la situation internationale exige aujourd'hui un esprit de responsabilité et une opposition digne, les Français ne doivent pas être privés d'un vrai débat démocratique”, a déclaré la candidate Valérie Pécresse (LR).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.