Écologie : l’État attaqué en justice pour inaction

Plusieurs associations de défense de l’environnement ont déposé une plainte pour non-respect des engagements climatiques. Depuis le Kenya, Emmanuel Macron a reconnu qu’il fallait changer de modèle.

Voir la vidéo

"On va attaquer l’État en justice pour inaction face au dérèglement climatique…", des slogans dans une vidéo tournée par des associations et soutenue par de nombreuses personnalités. La pétition "l’affaire du siècle" a été signée plus de deux millions de fois. "L’idée, c’est qu’à la fin on obtienne une décision de justice qui constate les carences de l’État et qui enjoigne l’État à agir", commente le directeur de Greenpeace France, Jean-François Julliard.

Macron dénonce la forme

Une première en France même si l’action en justice a peu de chances d’aboutir, selon cet avocat spécialisé en droit de l’environnement. "Le juge administratif n’est pas compétent pour statuer sur un préjudice ou pour identifier un dysfonctionnement administratif comme dans l’affaire du sang contaminé par exemple. Or là en l’occurrence, le dysfonctionnement est politique, c’est un problème de volonté politique", explique Arnaud Gossement,
En déplacement au Kenya, Emmanuel Macron s’est montré critique sur la forme. "Ce n’est pas le peuple contre le gouvernement, il faut arrêter ces bêtises. C’est nous tous. Le gouvernement doit bouger, les entreprises doivent bouger, les investisseurs et les citoyens doivent bouger. C’est tout le monde ensemble". Dans deux jours aura lieu la marche mondiale pour le climat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation pour une \"révolution alimentaire\", à Paris, le 1er mars 2019. 
Une manifestation pour une "révolution alimentaire", à Paris, le 1er mars 2019.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)