Plan contre la radicalisation, police de sécurité, embauches... Revivez les annonces d'Emmanuel Macron aux forces de l’ordre

Le président de la République a réuni la police et la gendarmerie, mercredi, au palais de l’Elysée à Paris.

Le président français Emmanuel Macron prononce un discours devant les préfets, au palais de l\'Elysée, à Paris, le 5 septembre 2017.
Le président français Emmanuel Macron prononce un discours devant les préfets, au palais de l'Elysée, à Paris, le 5 septembre 2017. (ETIENNE LAURENT / AFO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron a prononcé un discours sur la politique de sécurité face aux représentants des forces de l'ordre, mercredi 18 octobre au palais de l'Elysée, à Paris. Une intervention sur fond de menace terroriste et de grogne policière que vous pouvez voir en direct sur notre site franceinfo.fr.  

 "Treize attentats ont été déjoués depuis le début de l'année." Emmanuel Macron a salué le travail des forces de l'ordre lors de son discours. Les "treize attentats déjoués" ont permis de sauver "des dizaines, voire des centaines de vie". Il a également rappelé que "la lutte contre le terrorisme demande une communication horizontale en instantané", et que les informations doivent être partagées.

Une police plus proche des concitoyens. C'était l'une de ses principales promesses de campagne. Le chef de l’Etat a développé son souhait de mettre en place une police de sécurité du quotidien (PSQ). "Ce n'est pas le retour à la police de proximité, a-t-il précisé. L'insécurité ne sera bien pas combattue si les forces de sécurité ne sont pas bien intégrées aux populations." Emmanuel Macron a précisé que la concertation sur cette "police de sécurité du quotidien", qui entrera en vigueur début 2018, commencera dès lundi 23 octobre.

 Améliorer le renseignement. Emmanuel Macron a expliqué vouloir améliorer le recueil et l'exploitation du renseignement. "Sept décrets ont été publiés en août" en ce sens, a-t-il rappelé. Le chef de l'Etat a aussi annoncé un nouveau plan national contre la radicalisation pour le mois de décembre. Dix mille policiers vont être embauchés en cinq ans et 1 870 militaires seront recrutés dès 2018.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLICE

21h48 : Une police de sécurité du quotidien créée, les caméras-piétons étendues, la procédure judiciaire modernisée... Franceinfo vous résume les mesures annoncées par Emmanuel Macron en matière de sécurité.

Emmanuel Macron lors de son discours sur la sécurité, à l\'Elysée, mercredi 18 octobre 2017. 

(AFP)



16h30 : Emmanuel Macron a précisé que la concertation sur cette "police de sécurité du quotidien", qui entrera en vigueur début 2018, débutera dès lundi.

16h28 : Bonjour @Anonyme. La police de proximité, créée en 1998 par le gouvernement Jospin, devait être davantage ancrée dans les territoires et avait pour objectif de recréer un lien de confiance avec la population. Elle a finalement été supprimée en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

16h25 : Mais c'était quoi la police de proximité?

16h23 : La police de sécurité du quotidien n'est "pas le retour à la police de proximité".

16h22 : Le discours d'Emmanuel Macron devant les forces de l'ordre dure depuis bientôt une heure. Fatigué, le chef de l'Etat ? Il a en tout cas fait un joli lapsus... "Je ne suis pas favorable au contrôle au faciès", a-t-il répété deux fois... avant de se reprendre. C'est au récépissé comme solution face aux accusations de contrôle au faciès qu'il n'est pas favorable.

16h16 : Emmanuel Macron a rendu hommage à Ahmed Merabet, Franck Brinsolaro, Clarissa Jean-Philippe, Jean-Baptiste Salvaing, Jessica Schneider et Xavier Jugelé, "tombés sous les attaques des terroristes, lâchement assassinés parce qu'ils avaient choisi d'être policiers".

16h12 : "Je souhaite aussi que les dispositifs de 'caméra-piéton' puissent être étendus."

16h10 : "Nous sommes le pays européen qui effectue le plus de contrôles d'identité. Est-ce satisfaisant ? Non."

16h04 : 363 policiers ont été blessés lors des manifestations contre la loi Travail, annonce aussi Emmanuel Macron.

16h08 : "Cette violence, elle a ces derniers mois revêtu l'apparence du crime et de la barbarie", lance Emmanuel Macron avant de citer les noms de tous les policiers assassinés lors d'attaques terroristes depuis 2015.

16h03 : "Les violences dont vous faites régulièrement le fait sont inacceptables."

15h59 : Emmanuel Macron annonce un nouveau plan national contre la radicalisation pour le mois de décembre.

15h59 : Le président de la République a expliqué vouloir améliorer le recueil et l'exploitation du renseignement. "Sept décrets ont été publiés en août" en ce sens, a-t-il rappelé.

15h49 : "Maintenir l'ordre, ce n'est pas, contrairement à ce que j'ai entendu certaines fois, empêcher les citoyens de s'exprimer (...). Toutes les opinions, mêmes les plus dissidentes, peuvent être exprimées, tant qu'elles ne menacent pas l'ordre démocratique."

15h53 : "A côté de la lutte contre la délinquance, l'un des exercices principaux des policiers est de préserver l'ordre républicain."

15h43 : Emmanuel Macron a annoncé, lors de son discours, que "treize attentats" ont été déjoués par les forces de police, de gendarmerie et de renseignements "depuis le début de l'année", "sauvant des dizaines, voire des centaines de vie".

15h49 : "L'efficacité marginale de l'état d'urgence n'est plus au rendez-vous. Il ne répond pas de manière adaptée à une menace qui est celle du terrorisme islamiste. Il est indispensable de pouvoir en sortir le 1er novembre."

15h33 : "La lutte contre le terrorisme demande une communication horizontale en instantané. Vous devez partager vos informations."

15h36 : "Treize attentats ont été déjoués depuis le début de l'année", annonce Emmanuel Macron.

15h29 : "A travers moi aujourd'hui, c'est la nation tout entière qui vous est reconnaissante (...). Je vous demande d'être forts et justes."

15h27 : "Chaque policier, chaque gendarme et chaque membre de l'opération Sentinelle est un visage de la République."

15h28 : "La première mission de l'Etat, c'est d'assurer la sécurité des citoyens (...) Et quand nous sommes défaillants sur cette mission, nous sommes moins audibles pour le reste."

15h24 :

"Ce qui fait votre quotidien depuis de nombreuses années a beaucoup changé. Il y a la menace terroriste. (...) Nous devons adapter notre réaction."

15h24 : "Je vous ai convoqués à l'Elysée pour m'adresser directement à vous : policiers, gendarmes, membres de l'opération Sentinelle."

15h23 : Emmanuel Macron s'apprête à prendre la parole devant les forces de l'ordre au palais de l'Elysée. Il doit notamment évoquer les grandes lignes de ce que sera la "police de sécurité du quotidien", l'une de ses principales promesses de campagne. Son discours est à suivre en direct ici.

13h03 : Bonjour . La prise de parole d'Emmanuel Macron est prévue pour 15 heures et sera à suivre dans notre direct ! ;)

13h03 : Bonjour. Pouvez vous nous dire à quelle heure et où on peut suivre le direct de l'intervention de Macron? Merci à vous.