Cimetière juif profané à Quatzenheim : Emmanuel Macron s'est rendu sur place

Le président de la République s'est rendu mardi 19 février à Quatzenheim (Bas-Rhin), où 96 sépultures juives ont été profanées dans la nuit du 18 au 19 février. Des tags et des croix gammées ont été inscrits sur les tombes. La ville est sous le choc. Emmanuel Macron a promis des actes forts pour punir les auteurs.

Des dizaines de croix gammées souillent désormais le cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin). 96 tombes sur 245 ont été profanées dans ce village alsacien d'à peine 800 âmes. Pour les habitants, c'est l'effroi. "C'est vraiment des choses qui me choquent et je me demande comment on peut faire ça. Il n'y a plus de respect, en fait", se désole une jeune femme. 

Les Loups Noirs alsaciens soupçonnés ?

Sur place, des enquêteurs sont à la recherche de la moindre empreinte pour identifier les auteurs. Pour l'instant, il n'y a aucune piste, mais une signature intrigue : celle des Loups Noirs alsaciens, un groupe autonomiste qui a fait parler de lui dans les années 1970 pour des violences. Le chef de l'État s'est rendu sur place à la mi-journée pour se recueillir, puis le grand-rabbin de France a récité quelques prières. Durant cette visite, le président a souvent été interpellé. La section de recherche de Strasbourg a été saisie du dossier. Une enquête pour dégradation aggravée a été ouverte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 19 février dans le cimetière juif profané de Quatzenheim (Bas-Rhin).
Emmanuel Macron, le 19 février dans le cimetière juif profané de Quatzenheim (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)