Cet article date de plus de trois ans.

"Ce n'est pas bienvenue chez les ploucs", prévient la maire de Berd'huis avant la venue d'Emmanuel Macron

La commune normande d'un millier d'habitants va se retrouver jeudi sous le feu des projecteurs, lors de l'entretien télévisé donné sur place par le chef de l'Etat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ecole primaire et maternelle de Berd'huis (Orne) (RADIO FRANCE / ARIANNE GRIESSEL)

La commune de Berd'huis, dans l'Orne, fera parler d'elle lors du Tour de France cycliste cet été, sur le passage de la plus longue étape de la Grande Boucle, le 13 juillet. D'ici là, dès jeudi 12 avril, elle gagnera en notoriété en accueillant Emmanuel Macron. Depuis l'école de la commune d'un millier d'habitants, le chef de l'Etat sera l'invité du journal de 13 heures de TF1

Le refus des clichés sur la ruralité

Brigitte Luypaert, maire de Berd'huis depuis 17 ans, n’a jamais été autant sollicitée que ces derniers jours. Les demandes d'entretien affluent au point que l'élue centre-droit a dû organiser, lundi, une conférence de presse.

Brigitte Luypaert, maire de la commune de Berd'huis (Orne) (RADIO FRANCE / ARIANNE GRIESSEL)

La maire raconte que les informations lui sont arrivées au compte-gouttes la semaine dernière. "Au départ, j’avais imaginé juste un sujet dans le 13 heures. Le jeudi matin, j’ai appris que ça se passerait dans l’école de Berd’huis, indique Brigitte Luypaert. Vendredi, j’ai su que le président Emmanuel Macron serait très certainement présent et j’ai eu la confirmation le lendemain."

Mairie de Berd'huis (Orne) (RADIO FRANCE / ARIANNE GRIESSEL)

À Berd’huis, un village traversé par une route départementale, on trouve une agence postale, un hôtel-restaurant, trois médecins et plusieurs commerces. La maire veut tout de suite mettre fin aux clichés. "Comme je l'ai dit, ce n’est pas bienvenue chez les ploucs", lance-t-elle. 

Un secteur sécurisé avant l'entretien

C’est l’école qui a pesé dans le choix de TF1. L'établissement accueille 195 enfants, avec une classe par niveau et un gros investissement dans le numérique. Le bâtiment récent est situé juste en face de la salle des fêtes. Le parking à proximité était déjà investi par les gendarmes lundi et les services de sécurité de l'Elysée sont aussi au travail.

Cette présence devrait rassurer les parents d'élèves, plutôt satisfaits de ce coup de projecteur, malgré quelques inquiétudes. Une mère de famille "espère qu’il ne va rien se passer". Une autre maman s’inquiète de "la sécurité des enfants, alors qu'il y aura beaucoup de monde dans l’école". "Il ne faudra pas que ce soit juste un coup de com", prévient une autre mère, attendant de "voir la suite".

Ce sentiment est partagé par la maire de Berd'huis. Brigitte Luypaert veut profiter de cette visite pour parler de ruralité avec Emmanuel Macron, de la question des dotations publiques et du départ des services publics. Les propos du chef de l'Etat, espère-t-elle, devront avoir valeur d'engagement envers le monde rural.

Comment Berd'huis se prépare à une soudaine notoriété avec la venue d'Emmanuel Macron : un reportage d'Ariane Griessel
écouter

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.