Barbara Pompili, première membre du gouvernement à soutenir Emmanuel Macron

La secrétaire d'État chargée de la biodiversité, Barbara Pompili, a annoncé mardi sur franceinfo son soutien à Emmanuel Macron, le candidat En Marche ! à la présidentielle.

Barbara Pompili, secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité.
Barbara Pompili, secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

"J'ai décidé d'apporter mon soutien à la démarche, au projet et donc à la candidature d'Emmanuel Macron" : entrée au gouvernement en février 2016, Barbara Pompili, secrétaire d'État chargée de la biodiversité, a annoncé mardi 21 mars sur franceinfo son soutien au candidat En Marche ! à la présidentielle. Elle est la première membre du gouvernement à rallier officiellement le camp de l'ancien ministre de l'Économie. 

"Il porte un projet écologiste qui est aujourd'hui le seul qui soit en passe de pouvoir être appliqué et c'est un point très important pour moi", a expliqué Barbara Pompili, qui a ensuite distribué d'autres bons points à Emmanuel Macron, notamment sa vision "très européenne de l'avenir, absolument essentielle dans cette période de repli".

Une "mesure d'urgence" pour empêcher la montée du FN

"Voter Emmanuel Macron, c'est un peu la mesure d'urgence pour éviter de se retrouver face à une droite très en régression et au Front National au second tour, a détaillé Barbara Pompili. Il porte, par sa méthode, par sa manière d'appréhender les choses des solutions qui, à mon avis, peuvent empêcher la montée du Front national."

"Il faut bloquer le Front national, mais il faut aussi comprendre pourquoi il monte. Et je crois qu'Emmanuel Macron est le seul à apporter une méthode pour faire baisser le Front national", a assuré Barbara Pompili, première membre du gouvernement a s'engager ouvertement pour le candidat d'En Marche !

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, proche de François Hollande, est régulièrement annoncé comme soutien d’Emmanuel Macron sans toutefois l’avoir annoncé publiquement, ainsi que Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports, membre du PRG, qui a promis une annonce pour le vendredi 24 mars

Au sein du gouvernement, plusieurs ministres, notamment Najat Vallaud-Belkacem, Mathias Fekl ou Thierry Mandon se sont à l’inverse engagés fortement dans la campagne du candidat du Parti socialiste et ancien "frondeur" Benoît Hamon. 

D’autres hésitent encore entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron, ainsi que le racontaient deux journalistes de Libération dans un recensement publié le 2 mars. Patrick Kanner, le ministre de la Ville, s’était ainsi lui-même interrogé dans un entretien donné à nos confrères du JDD paru le 5 mars sur la capacité de rassembler de Benoît Hamon. "Le compte n'y est pas", assurait-il, n’excluant pas de voter Emmanuel Macron.

Le précédent François de Rugy 

La démarche s'inscrit dans les pas de celle de François de Rugy, le président du Parti écologiste, que Barbara Pompili soutenait au premier tour de la primaire organisée par le PS.  

"Face à la poussée de Marine Le Pen, à la possibilité que Marine Le Pen gagne l'élection présidentielle, qu'elle soit au second tour, il faut anticiper et il y a une recomposition politique sur de vrais clivages structurants. Moi je veux être un acteur de cette recomposition politique et que je m'engage dans cette élection présidentielle aux côtés d'Emmanuel Macron", avait déclaré François de Rugy, le 22 février sur franceinfo :