Banlieues : "On a besoin d'égalité"

Philippe Rio, maire PCF de Grigny (Essonne) est l'invité du "Soir 3" mercredi 4 juillet pour évoquer la situation dans les quartiers sensibles.

France 3

"Le cocktail est explosif parce qu'aucun signe n'a été donné, aucune mesure n'est mise en œuvre. Le gouvernement oublie que les quartiers sensibles sont des volcans. Nous sentons une tension et ça peut prendre feu à tout instant", prévient Philippe Rio dans le "Soir 3" mercredi 4 juillet.

Le report du plan antipauvreté "indécent"

À Grigny (Essonne), dont il est le maire, 50% des élèves sortent du système scolaire sans diplôme et 66% des enfants vivent sous le seuil de pauvreté. "On a besoin d'égalité. Les inégalités se creusent de manière hallucinante. L'égalité se concrétise par du service public. Les services publics sont dans un état de burn-out : des commissariats de police proches de l'insalubrité, des tribunaux qui ne fonctionnent plus, des hôpitaux malades", explique l'élu communiste.

"Le plan Borloo a été reporté puis mis à la poubelle. Celui sur le plan antipauvreté serait décalé à cause de la Coupe du monde de football. On aura des Jeux et pour le pain on devra attendre la rentrée. Tout ça est indécent, incompréhensible, arrogant, méprisant. C'est un signal inquiétant pour notre pays", s'insurge Philippe Rio.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire PCF Philippe Rio
Le maire PCF Philippe Rio (France 3)