Allocution d’Emmanuel Macron : le président est-il déjà en campagne ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
Allocution d’Emmanuel Macron : le président est-il déjà en campagne
franceinfo
Article rédigé par
J. Nény, C. de la Baume - franceinfo
France Télévisions

Emmanuel Macron a fait de nombreuses annonces lors de son allocution, lundi 12 juillet. Mais le président serait-il déjà en campagne pour 2022 ? L’analyse de Julien Nény, journaliste au service politique, Pascal Jalabert, rédacteur en chef du bureau parisien du groupe Ebra, et Valérie Gomez-Bassac, députée LREM du VAR.

Emmanuel Macron a une nouvelle fois pris la parole face aux Français, lundi 12 juillet. Beaucoup d’annonces mais aussi des orientations, comme le décrypte Julien Nény, du service politique de France Télévisions. "Si on ne devait retenir qu’une seule phrase, ce serait la suivante : 'faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous'. Il ne l’aurait jamais prononcé il y a quelques mois. C’est une manière de dire aux récalcitrants : vous refusez de vous faire vacciner, pas de problème, ce sera sans cinéma, sans voyages, sans restaurants", a-t-il expliqué.

"Une campagne peut en cacher une autre"

"C’est un Emmanuel Macron pré-candidat que l’on a pu observer ce soir, avec un symbole : il ne s’est pas exprimé depuis l’Élysée, mais depuis la Tour Eiffel, avec derrière lui une grande et belle perspective. C’était un discours de sortie de crise sanitaire", a également détaillé le journaliste. Il était suppléé par Pascal Jalabert, rédacteur en chef du bureau parisien du groupe Ebra. "Une campagne peut en cacher une autre. La campagne vaccinale sur laquelle le président a beaucoup insisté, et puis celle de 2022. On a eu droit à une injection de sanitaire, puis de relance et enfin de politique." Enfin, Valérie Gomez-Bassac, députée LREM du VAR et invitée du 23 heures a également réagi sur ce point. "Il a eu un discours clair [...]. La seule solution, c’est la vaccination et c’est la seule priorité que j’ai entendu ce soir du président de la République."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.