Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Emmanuel Macron et Alexandre Benalla, "c'est les mêmes, quelque part..."

Publié Mis à jour

Alors qu'il vient d'être entendu par la commission d'enquête du Sénat sur son rôle auprès d'Emmanuel Macron, "Complément d'enquête" propose le 20 septembre un portrait d'Alexandre Benalla. Les journalistes d'investigation Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont eu un long entretien avec lui. Voici leur point de vue dans cet extrait.

Dans la foule en surchauffe des meetings d'En Marche !, il jouait les anges gardiens du candidat Macron. Sur les images de ces rassemblements, on le voit contenir les supporters lors du célèbre meeting de la Porte de Versailles (celui du fameux "Parce que c'est notre projet !"). C'était en décembre 2016. Mercredi 19 septembre 2018, Alexandre Benalla vient d'être entendu par la commission d'enquête du Sénat sur son rôle dans la protection d'Emmanuel Macron. Une audition à laquelle l'exécutif s'opposait.

L'ancien collaborateur du chef de l'Etat a été mis en examen pour "violences en réunion", après avoir été filmé en train de frapper un manifestant lors d'un rassemblement du 1er-Mai, à Paris. Comment ce jeune homme de 27 ans en est-il arrivé là ? Selon un ancien mentor, "Benalla est monté trop vite, trop haut, on ne lui a pas donné de garde-fous". "Complément d'enquête" sur l'ivresse du pouvoir et portrait, le 20 septembre, d'un "homme pressé".

Dans cet extrait, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme – auteurs notamment de Un président ne devrait pas dire ça... Les secrets d'un quinquennat (celui de F. Hollande) – livrent leur analyse de sa relation avec le chef de l'Etat. Une relation qu'ils ont pu creuser en trois heures d'entretien avec le précieux "body guard" (qui assure n'avoir jamais été le garde du corps du président).

Macron s'est-il "reconnu en Benalla" ?

Pour Fabrice Lhomme, "ce sont deux hommes, Benalla et Macron (à des niveaux différents, évidemment) qui se sont vraiment trouvés. Ç'a été une sorte de coup de foudre réciproque". Et c'est bien ce qui, selon lui, peut expliquer ce mystère : "qu'un homme appelé à devenir président de la République fasse à ce point confiance à un 'gamin' de 25 ans"...

"J'allais dire, poursuit le journaliste, sans faire de la psychologie de comptoir, qu'il s'est reconnu en Benalla. Evidemment. Il y a un côté 'l'homme que personne n'a vu venir', et qui s'affranchit de toutes les habitudes, les contraintes, les règles, qui passe au-dessus de tout le monde, et qui écrase tout."

"La description que je viens de faire, termine-t-il, elle vaut pour Emmanuel Macron, mais elle vaut aussi pour Alexandre Benalla. C'est les mêmes, quelque part, c'est vraiment les mêmes !"

Extrait de "Benalla, l'homme pressé", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête" le 20 septembre 2018.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès Alexandre Benalla

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.